Gueule de dragon

© Jacques Rime

Une gueule noire s’ouvre sous le sapin, entre les grosses racines tordues. Et l’enfant est là, devant le trou.

Avatar de Jacques Rime
- Mis à jour le
Article d'origine par
© Jacques Rime

Quand on a sept ans, on sait très bien que les cavernes, les grottes, les tanières cachent dans leur nuit des histoires fabuleuses et vieilles comme le monde.
« Qu’est-ce qu’il y a là-dedans ? » Peut-être un dragon enroulé sur son trésor, un tigre à dents de sabre ou un énorme lion de la préhistoire. On s’avance vers l’entrée, la peur au ventre. On s’attend à voir briller dans l’ombre les yeux jaunes et froids d’un dinosaure. On s’approche encore, doucement…
Pas trop près quand même, sait-on jamais. Des fois que l’ours des cavernes qui dort là au fond se réveillerait de mauvaise humeur et aurait une faim de loup.

La suite de notre dossier le grand terrier.

Couverture de La Salamandre n°167

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 167
Avril - Mai 2005
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir