Est-ce l’herbe qui chante ? – étape#16

© Jean-Philippe Paul

Cet après-midi le grillon joue la symphonie pastorale pour violon dans mon jardin. Installons-nous au premier rang pour cette seizième étape de notre voyage.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

Un beau jour d'avril, ou peut-être de mai, l'herbe se met à chanter. Il se peut qu'on n'y prête guère attention. Il faut dire que contrairement au premier chant du coucou ou à la première hirondelle, cet évènement n'a jamais eu le privilège d'imprimer les almanachs. Pourtant, pour qui sait tendre l'oreille au ras des pâquerettes, l'orchestre des grillons champêtres est le grand hymne du printemps. Au jardin, j'ai noté la première note du virtuose le 5 mai dernier. J'avais déjà aperçu un futur soliste quelques jours avant, mais il n'était pas encore pourvu de ses ailes instrumentales. Cet après-midi, un petit mâle stridule pendant les éclaircies avec un rythme nettement plus soutenu que dans la fraîcheur de la nuit dernière. Je décide de partir à sa recherche et je le trouve assez rapidement.

Ces humbles violonistes ont du mérite. Il sont tous novices, nés de l'été précédent. D'abord larves minuscules gambadant sans but durant l'automne, ils ont passé la rude saison parfois abrités, parfois aventuriers selon la clémence des journées d'hiver. Ils ont changé de peau et grandi de quelques millimètres à chacune de leurs mues - une dizaine au total. Echapper aux prédateurs et aux intoxications chimiques agricoles pendant des mois ont fait des rares survivants de véritables héros.

Depuis le seuil de leur terrier, les mâles sont prêts à charmer l'ouïe des femelles et la nôtre par la même occasion. Ici ou là, on peut trouver une enveloppe corporelle abandonnée, comme un costume trois pièces devenu trop petit. Vestige de la dernière mue dite imaginale, celle qui donne enfin des ailes... et qui donne le la.

A vous maestro !

Promettons-nous de rencontrer plus tard dans l'année le cousin du grillon champêtre, celui qui joue l'hymne de l'été : le grillon d'Italie !

A la semaine prochaine !

Le 14 mai 2017 - étape#16

Le grillon champêtre fait chanter l'herbe - La Salamandre

© Jean-Philippe Paul

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#15 L'oiseau de la pluie.

Une semaine sur deux, Mon voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Réagir