Face à la 6e extinction

Dans son édito du n°245, Julien Perrot nous fait part de sa préoccupation sur l'avenir de notre nature.

Avatar de Julien Perrot

Article d'origine par

Je suis tout sauf catastrophiste, mais on ne peut plus nier l'évidence. Le monde scientifique assiste médusé à ce qu'on appelle désormais la sixième extinction de masse* de l'histoire de notre planète. Cinq fois tout au long des temps géologiques, des accidents majeurs ont provoqué un déclin dramatique de la vie. La dernière, c'était il y a 66 millions d'années, quand un astéroïde de 10 km de diamètre a frappé la péninsule du Yucatan au Mexique. Cet impact a complètement déréglé climat et atmosphère avec entre autres conséquences la disparition des dinosaures.
Aujourd'hui, c'est l'espèce humaine qui joue à la météorite flingueuse. Un singe nu qui se prend pour Dieu ! L'épuisement des ressources naturelles fait vaciller tous les grands écosystèmes de la planète. Leur empoisonnement entraîne la chute du nombre d'êtres vivants. Pour ne rien arranger, nos échanges planétaires disséminent des milliers d'espèces hors de leur habitat naturel. Pour la première fois, il n'y a plus aucune frontière pour les pathogènes ou les espèces envahissantes de toutes sortes.
Paradoxalement, dans le même temps, nos infrastructures morcellent plus que jamais le territoire… précisément quand les plantes et les animaux devraient migrer à toute allure pour tenter de suivre un réchauffement climatique fulgurant. Résultat ? Le taux d'extinction des espèces vivantes serait d'ores et déjà 10 000 fois supérieur à son rythme naturel. Et il devrait s'accélérer drastiquement ces prochaines décennies.
A l'évidence, tout cela préoccupe fort peu les puissants de ce monde. Honte à eux ! Bien plus fragile qu'elle n'y paraît, l'humanité elle aussi est en danger. Maintenir une biosphère fonctionnelle, c'est nous garantir un avenir comme à nos descendants. L'espoir tient à tous ceux qui ont compris cette évidence et la mettent en pratique à travers d'innombrables initiatives sur les cinq continents. Autant de bougies qui s'allument dans les ténèbres. Nous n'avons d'autre choix que d'y croire absolument.
Peut-être, par vos actes concrets, par votre engagement quotidien, portez-vous déjà l'une de ces lumières. Si tel n'est pas encore le cas, regardez vos enfants droit dans les yeux. Et réveillez-vous car, en cette année 2018, la Terre a besoin de nous tous.

*La 6e extinction - comment l'homme détruit la vie, par Elizabeth Kolbert,
un livre lucide et édifiant sur l'état dramatique de notre monde.

Couverture de La Salamandre n°245

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 245
avril - mai 2018
Article N° complet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».