J’éteins la lumière pour protéger la nuit

© Christophe Suarez / Biosphoto

Difficile de trouver un coin de nuit noire. Sans compter que la lumière perturbe les oiseaux migrateurs, le ver luisant ou certaines chauves-souris. Lutter contre la pollution lumineuse est l’affaire de tous. En plus, cela permet d’économiser de l’énergie. Allez, on commence chez soi !

Avatar de Rédaction

Article d'origine par

1

A l’intérieur de mon logement, j’éteins la lumière dans les pièces inoccupées. Autant que possible, je tire les rideaux et je ferme les stores à la tombée de la nuit.

2

Pourquoi éclairer mon jardin ? Ce n’est pas une piste d’atterrissage. Par sécurité, j’installe uniquement une lampe solaire avec minuterie aux endroits de passage.

3

Pour les façades de la maison, je choisis de préférence des ampoules LED « blanc chaud » à faible composante bleue. Les animaux nocturnes seront moins attirés. Je dirige les luminaires vers le bas de manière ciblée, je n’habite pas dans un phare !

4

Et le voisin ? A l’occasion, je lui parle de ce problème. Idem pour le commerçant du coin qui illumine sa vitrine pour rien. Mieux, je demande à ma commune d’éteindre l’éclairage public au cœur de la nuit. Des études ont montré que les incivilités n’étaient pas plus nombreuses dans les zones moins éclairées, au contraire.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "J’éteins les lumières"

Couverture de La Salamandre n°251

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 251
Avril - Mai 2019
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».