Les escargots sont menacés

Planorbe des étangs / © Paul Starosta

Le monde des escargots cache une étonnante diversité de formes et de modes de vie terrestres ou aquatiques. Un trésor en danger.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Les escargots ventrus que nous croisons un soir de pluie en forêt ou au jardin ne sont que la petite partie visible d'un monde insoupçonné. Les scientifiques ont dénombré 254 espèces de gastéropodes en Suisse dont 35 limaces et 51 escargots aquatiques. En France, ils sont plus de 400 sans considérer les formes marines extrêmement nombreuses. L'essentiel de cette diversité est fait de petites espèces d'à peine 2 ou 3 mm qui vivent enfouies dans la litière. Pour les escargots, le paradis ressemble à une vieille forêt humide. Une frênaie peut compter 50 espèces différentes contre seulement 20 dans une hêtraie ou cinq ou six sous des sapins.

Hélas, en quelques dizaines d'années, les escargots courants sont devenus beaucoup moins abondants. Comme de nombreuses autres petites bêtes, leur raréfaction témoigne du déclin de la nature ordinaire. Du côté des espèces rares ou très spécialisées, ce n'est pas mieux. D'après les spécialistes, 30 à 40 % des escargots sont en danger et certains auraient même déjà disparu. La faute à la destruction des milieux naturels et à l'accumulation généralisée de pesticides dans notre environnement. La canicule de 2003 a aussi fait de gros dégâts. Il est probable que le réchauffement accélère cette triste tendance.
Les escargots sont extrêmement peu mobiles. La plupart passent toute leur vie sur quelques mètres carrés. Quand l'homme détruit leur biotope ou que le climat se dérègle, ils n'ont pratiquement aucun moyen d'aller tenter leur chance ailleurs. D'où leur silencieuse disparition. Des mesures simples permettent de commencer par agir à l'échelle d'un jardin ou d'un quartier.

Le recensement

En France, Noé Conservation et le Muséum national d'histoire naturelle vous proposent de participer à l'Opération escargots. De quoi s'agit-il ? D'évaluer la biodiversité en mollusques de votre jardin ou d'un autre endroit que vous fréquentez volontiers. Tout le monde peut participer, adultes ou enfants, spécialistes ou débutants. Un guide des espèces, des fiches d'identification et d'autres outils disponibles en ligne vous permettront de devenir de vrais experts. En saisissant vos observations dans une base de données nationale, vous participerez à une meilleure connaissance de la situation de 31 escargots et limaces.

Connaître pour mieux protéger

La Fédération des clubs Connaître et protéger la nature publie ce printemps un cahier pratique complet sur les escargots et les limaces. 86 pages pour apprendre comment les observer, les reconnaître, les protéger, les élever… Avec un guide d'identification complet et plein d'idées d'activités pour les jours de pluie. Un deuxième cahier est paru aux mêmes éditions, Guide des escargots et des limaces, cette fois-ci uniquement basé sur l'identification de ces mollusques.

Les escargots une diversité menacée

© Vollrath Wiese

SOS eau froide

La physe des fontaines est l'un des rares gastéropodes d'eau douce sénestre. Pendant l'accouplement, un des deux individus joue le rôle du mâle et l'autre de la femelle. Cette espèce à jolie coquille ovale vit en plaine dans les eaux froides. Elle est menacée par le réchauffement climatique.

Les escargots une diversité menacée

© Vollrath Wiese

Escargot des antipodes

L'hydrobie des antipodes a un petit couvercle calcaire qui lui permet de fermer hermétiquement sa coquille. Avalé par un poisson ou par un canard, cet increvable peut parfaitement survivre à un passage dans leur tube digestif. C'est ainsi que cette espèce d'origine néo-zélandaise se propage en Europe depuis une quarantaine d'années.

Les escargots une diversité menacée

© Ira Richling

Plaqué contre galets

L'ancyle fluviatile est une sorte de petite planorbe à la coquille complètement aplatie et déspiralisée. Dans des rivières agitées, cette forme particulière permet au mollusque d'opposer une résistance minimale au courant. Le pied collé contre un galet, il peut résister sur place à une crue.

Les escargots une diversité menacée

© Joerg Bohlen

Bonne mère

La paludine des Alpes vit dans les rivières et les lacs jusqu'à une profondeur de 10 mètres. La femelle porte 5 à 15 embryons pendant plusieurs mois qui éclosent et se développent dans son ventre. Une fois prêts, ils sortiront un à un de son orifice génital toutes les une à deux semaines.

Les escargots une diversité menacée

© Paul Starosta

Nettoyeuse d'aquariums

Chouchou des aquariophiles parce qu'elle nettoie les vitres et dévore les déchets, la planorbe des étangs a été introduite dans de nombreux plans d'eau. Comme cet escargot d'eau est capable d'autofécondation, il peut suffire d'un seul individu pour créer une nouvelle population.

Couverture de La Salamandre n°221

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 221
Avril - Mai 2014
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir