En ville, traquez les sauvages

© Patrick Luneau

La nature réserve mille surprises même en pleine ville. De quoi égayer notre quotidien.

Avatar de Patrick Luneau

Article d'origine par

Souvent détruites, au mieux délaissées, les plantes sauvages s’insinuent jusqu’au centre de nos cités. Même en plein été, leurs touches de couleur peuvent réjouir les cœurs.
Elles sont là, partout, entre les pavés, au pied d’un arbre, au bord d’un trottoir. Le moindre espace de terre ou la plus petite fissure hébergent une flore intéressante. Approchez-vous, observez, découvrez, dégustez. Beauté et variété sont au rendez-vous.

  • âge : dès 7 ans
  • préparation : néant

Matériel

  • Une loupe

Comment faire

Plantes qui poussent en ville fougère

© Patrick Luneau

Regardez là où les autres ne regardent pas. Cherchez les fougères à l’ombre d’un muret.

Plantes qui poussent en ville pensée

© Patrick Luneau

Le vent, ou l’eau de pluie ruisselante, a déposé ici une graine de pensée. Elle y a trouvé de bonnes conditions pour s’épanouir.

Plantes qui poussent en ville giroflée

© Patrick Luneau

Les giroflées sont peu exigeantes. Leurs fleurs exhalent un parfum qui inonde la rue.

Plantes qui poussent en ville ruine de rome

© Patrick Luneau

Très courante, la ruine-de-Rome est reconnaissable à ses fines fleurs violettes.

lichen qui pousse en ville

© Patrick Luneau

Mousses et lichens s’épanouissent sur les murets et les pierres. La loupe s’impose.

Et encore…

  • Regardez à tous les niveaux, dans tous les recoins.
  • Aidez les plantes à recoloniser la ville en semant pourquoi pas clandestinement des graines de plantes sauvages ou cultivées dans votre quartier.
  • Photographiez vos trouvailles pour les identifier de retour à la maison. Faites une liste à compléter régulièrement.
  • Il ne faut pas lutter contre les plantes en milieu urbain mais au contraire les valoriser. De plus en plus de villes recrutent des animateurs nature qui organisent des sorties « circuit plantes sauvages ». Pourquoi pas vous ?
Couverture de La Salamandre n°247

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 247
août - septembre 2018
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir