De nobles prolé-terre

Les amibes se nourrissent par phagocytose : elles avalent leurs proies, les entourent d'une vésicule digestive et expulsent ensuite les déchets. / © Visuals Unlimited / NPL

Bactéries et champignons forment la classe ouvrière du sol. Zoom sur une multitude méconnue.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

Ils sont invisibles à l'œil nu, et pourtant ce sont de loin les êtres vivants les plus abondants sous nos pieds. Champignons, bactéries, algues et protistes forment ensemble ce qu'on appelle la microflore. Un gramme de terre contiendrait jusqu'à 10 milliards de bactéries de 50 000 espèces différentes. Souvent, elles forment des couches qui tapissent les particules de sol ou fondent des colonies englobées dans un gel fait maison. Certains micro-organismes terrestres sont pourtant… aquatiques. « Amibes et ciliés nagent dans les fines couches d'eau couvrant les agrégats de terre », explique le biologiste Enrique Lara.

Grâce à un réseau de filaments presque infini, certains champignons sont devenus des pros du ravitaillement. Ils ont passé contrat avec des plantes qu'ils alimentent en eau et en sels minéraux. En échange, arbres, buissons ou herbes leur fournissent du sucre produit par photosynthèse. L'ensemble de ces tuyaux fongiques renforce également la cohésion du sol.

Mais la microflore est surtout une usine hautement performante. Avec leurs enzymes gloutons, les bactéries attaquent les protéines, polysaccharides et autres graisses composant feuilles, crottes ou cadavres. « Avec les champignons, elles assurent ni plus ni moins le recyclage chimique de la litière. » Quant aux nématodes, amibes, ciliés et autres protistes, ils régulent tout ce petit monde. « Ces anges gardiens de la décompo­sition broutent les bactéries et les champignons et garantissent un recyclage optimal », souligne Enrique Lara. Grâce à cette infinité de digesteurs parfaitement rodés, la nature n'étouffe pas sous ses propres déchets.

Filaments, ou hyphes, de champignon autour de particules de terre / © microped.uni-bremen.de

Filet de protection

Les filaments de champignons englobent et retienennt les particules de terre. Ils sécrètent aussi un mastic qui les cimente.

Protiste cilié Oxytricha / © Visuals Unlimited / NPL

Nager à poils

Oxytricha est un protiste cilié. Les cils vibratiles dont il est tapissé le propulsent dans l'eau.

Colonie de bactéries / © David Scharf / Science Picture library

De la terre à la Terre

Toutes les 20 minutes, une bactérie se divise pour former deux individus. En théorie, il suffirait de 44 heures pour que les descendants d'une seule cellule pèsent le poids entier de la Terre.

Nodules racinaires contenant des rhizobiums / © Nigel Cattlin / Biosphoto

Fixé pour les trèfles

Les rhizobiums sont des bactéries qui provoquent la formation de nodules sur les racines des légumineuses. Haricots ou trèfles absorbent l'azote d'origine atmosphérique fixé par les micro-organismes dans ces organes particuliers.

Actinobactéries du genre Streptomyces / © Science photo library

Jeu de rôle miniature

Les Streptomyces développent des fibres rappelant du mycélium et produisent des spores. Longtemps prises pour des champignons, ces bactéries filamenteuses se défendent avec des antibiotiques.

Couverture de La Salamandre n°236

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 236
Octobre - Novembre 2016
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir