Comment observer les tardigrades ?

Martin Mach aime explorer les gouttes d'eau afin de trouver des tardigrades. / © Hélène Tobler

Nous, simples débutants, comment faire pour observer les tardigrades pour de vrai ?

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Marche à suivre pour chercheur de tardigrades

  1. Prélever un fragment de mousse sur une pierre, une tuile ou un mur de préférence exposé au soleil. Les mousses des écorces sont moins favorables parce qu’elles sèchent plus rarement.
  2. Déposer la trouvaille dans une petite boîte de film photo. De retour à la maison, ouvrir le couvercle jusqu’à ce que la mousse soit parfaitement sèche. On peut ensuite fermer la boîte et la conserver des semaines à température ambiante.
  3. Le moment venu, tremper l’échantillon dans un récipient transparent, par exemple une boîte de Pétri. Utiliser si possible de l’eau de pluie.
  4. Au bout de deux ou trois heures, les tardigrades sont réveillés. Enlever la mousse en l’essorant délicatement puis observer l’eau à l’aide d’une loupe à fort grossissement, dans l’idéal une binoculaire grossissant 20 à 40 fois. Les water bears sont plus faciles à repérer sur fond noir. A cette échelle, on distingue leurs mouvements sans pouvoir détailler leur anatomie.
  5. A l’aide d’une très fine pipette Pasteur, aspirer un tardigrade puis déposer la gouttelette qui le contient sur une lame de verre permettant une observation encore plus rapprochée.
  6. Pattes, griffes, estomac et yeux apparaissent à travers un microscope même de qualité moyenne. Pour affiner encore les détails, déposer une lamelle sur la gouttelette avec toute la délicatesse requise pour aplatir celle-ci sans écraser son hôte. Les meilleures observations sont réalisées avec des lames présentant une très fine dépression qui piège plus facilement sous la lamelle une goutte et son contenu.
  7. Et enfin, ne jamais oublier de rendre les bestioles à leur mousse nourricière.
Couverture de La Salamandre n°195

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 195
Décembre 2009 - Janvier 2010
Article N° complet

Réagir