Comment observer le grillon ?

Grillon à l'entrée de son terrier / © Benoît Perrotin

Au printemps et en été, les conditions sont réunies pour que le grillon chante. Voici quelques trucs pour observer le virtuose.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par
La maison du grillon est un bunker avec terrasse

Croquis de grillon champêtre / © Benoît Perrotin

Le voir à coup sûr

Si le grillon tarde à sortir de son trou, on peut recourir à une ruse en introduisant un brin d'herbe dans le conduit pour chatouiller son occupant. Déloyalement dérangé, l'insecte sort rapidement... Mais il ne s'y laissera pas toujours prendre une seconde fois. Autrefois, pour passer le temps, les bergers le délogeaient en inondant son terrier avec un jet d'urine.

Le grillon est un gaucher sur stradivarius

« Mâle chanteur dans l'élevage - La Roche de Saint-Mars. Chantonnay - 22 mai 2012 » / © Benoît Perrotin

Localiser son chant

Pas toujours facile de repérer à distance la position d'un chanteur! Mettre les mains en cornet derrière les oreilles facilite les opérations. Tracer ensuite virtuellement une ligne imaginaire vers la source du chant en essayant de fixer celle-ci sur quelques points de repère. Tourner à 90° et se déplacer de quelques mètres. Pointer une seconde ligne en direction de la source sonore. Le terrier devrait se trouver à l'intersection des deux lignes.

Révélations sur la vie intime du grillon

Grillon femelle (en haut) et mâle (en-bas) / © Benoît Perrotin

Mâle ou femelle?

La femelle du grillon (en haut) se reconnaît très facile­­ment au long sabre qui prolonge son corps vers l'arrière. Cet oviscapte sert à enfouir les œufs dans la terre. Dépourvu de cet organe spectaculaire, le mâle n'a que deux fins appendices sensoriels à l'arrière du corps: les cerques, également visibles chez la femelle. Un peu plus petit, il a les élytres bardés d'épaisses nervures qui participent à la production du chant.

Les trois naissances du grillon

Grillon champêtre tout beau tout neuf ! / © Benoît Perrotin

L'observer de tout près

Pour partager le quotidien des grillons champêtres, il est possible de les maintenir quelque temps en captivité. Disposez dans un aquarium un fond de terre en façonnant une ou plusieurs amorces de terriers. On peut même en creuser une contre la vitre et fixer de l'autre côté un carton amovible qui obscurcit, mais permet aussi d'observer. Ajoutez une coupelle à bords plats avec de l'eau que vous changerez fréquemment ainsi qu'un autre récipient avec du pain, des flocons d'avoine, des morceaux de fruits ou de salade. N'oubliez pas un couvercle grillagé ainsi qu'une lampe pour chauffer vos pensionnaires. Les adeptes de décors plus artificiels remplaceront la terre par des cartons à œufs disposés tête-bêche. Et ils disposeront comme pondoirs des petits pots remplis de sable ou de terreau maintenu constamment humide.
A vous de jouer, sans oublier de relâcher les orthoptères au bout de quelques jours.

La mort au coin du champ pour les grillons

A l'automne, le grillon recherche la chaleur et se rapprochent des maisons pour y trouver refuge. / © Benoît Perrotin

Lui venir en aide

Les grillons champêtres se raréfient en même temps que les prairies dans lesquelles ils chantent. Il suffit d'un labour au mauvais moment pour faire disparaître ces insectes peu mobiles. Si vous avez la chance d'avoir un jardin, épargnez-les s'ils prospèrent dans votre gazon... et laissez pourquoi pas ici ou là de grands ronds d'herbe haute. Fleurs et papillons en tireront tout autant profit. Vous pouvez aussi adhérer à la charte des jardins ou constituer un refuge LPO.

Couverture de La Salamandre n°216

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 216
Juin - Juillet 2013
N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir