Comment nourrir merles et mésanges ?

Chapardeurs, squatteurs, bandes organisées, timides, gros durs, pressés… Guettez le comportement fascinant de chacun des oiseaux sur la mangeoire. / © David Melbeck

Donner un coup de pouce aux oiseaux en hiver, c'est bien et c'est beau. A condition de respecter quelques règles importantes.

Avatar de David Melbeck
- Mis à jour le
Article d'origine par

La neige s’est enfin installée. Les flocons semblent danser dehors. Qu’il est bon de rester au chaud… Les enfants en oublient leurs jeux en ligne. Le nez collé à la fenêtre, ils regardent avec un plaisir évident le petit manège des oiseaux du jardin.

Hier matin, Camille et Nathan ont installé un poste de nourrissage qu’ils ont l’intention d’alimenter tout le temps que durera cette période de froid. Car cette activité passionnante doit aussi respecter quelques règles pour le plus grand bien des oiseaux. La première est de les nourrir uniquement par temps de gel prolongé ou de neige. Il ne faudrait pas perturber leur comportement naturel.

Comment nourrir merles et mésanges ? - La Salamandre Mésange bleue noix nourrissage

Mésange bleue / © David Melbeck

Tandis que Camille préparait les graines de tournesol, Nathan a pris soin de poser sa mangeoire dans l’axe de la fenêtre bien sûr, mais surtout en hauteur au milieu de la pelouse. Les chats du quartier seront ainsi vite repérés par les passereaux. La seconde règle est en effet de pratiquer le nourrissage hivernal dans un endroit dégagé, là où les prédateurs ne peuvent pas se cacher.

A peine 24 heures se sont écoulées et déjà les mangeoires sont prises d’assaut par la ronde des mésanges. Elles ont été les premières à remarquer ce buffet de plein air. Leur ballet incessant a rapidement attiré l’attention d'autres oiseaux du voisinage. Verdiers, bouvreuils, grosbecs... Aujourd’hui, les enfants émerveillés ont compté plus d’une quinzaine d’espèces, et ce n’est pas fini. Ils ont varié les menus pour attirer le plus grand nombre de visiteurs. Découvrez leurs astuces.

Servis sur un plateau

Choisissez un espace dégagé. Le centre d’une pelouse est idéal lorsqu’il est bordé d'arbres ou de buissons. A défaut, enfoncez quelques branches peu touffues dans le gazon, à quelques mètres de la mangeoire. Elles serviront de perchoir ou de refuge en cas de danger.

Comment nourrir merles et mésanges ? - La Salamandre nourrissage oiseau mangeoire

N'oubliez pas de nettoyer régulièrement votre poste de nourrissage. / © David Melbeck

Une ou plusieurs mangeoires à plateau font parfaitement l’affaire : un piquet sur lequel vous vissez une plaque de bois brut et le tour est joué ! Améliorez votre plateau en clouant sur le pourtour une baguette en guise de bordure tout en gardant un espace à chaque angle pour que l'eau ne s'accumule pas.

Pour que votre dispositif tienne debout, enfoncez le piquet directement dans le sol, imaginez un système de trépied en bois ou encore recyclez la base de votre sapin de Noël…

A manger pour tous

Comment nourrir merles et mésanges ? - La Salamandre graines de tournesol sur un plateau nourrissage

Disposez des graines de tournesol sur un plateau mais aussi au sol. / © David Melbeck

Les graines de tournesol contiennent beaucoup de matières grasses et permettent aux oiseaux de lutter contre le froid. Disposez-les en petits tas sur le plateau mais aussi par terre. Certains préfèrent manger au sol comme les pinsons, les verdiers ou l’accenteur mouchet.

Enfilez des moitiés de noix ou des arachides sur un fil de fer. / © David Melbeck
Comment nourrir merles et mésanges ? - La Salamandre nourrissage oiseau bricolage enfants fenêtre observation

Constituez une bûche portant des trous comblés de graisse. / © David Melbeck

Pour les mésanges acrobates, enfilez des moitiés de noix ou des arachides sur un fil de fer. Puis suspendez-le à un coin de la mangeoire ou à une branche.

Pour les sittelles et le pic épeiche, suspendez une bûche trouée après avoir comblé chaque trou avec de la graisse ou de la margarine.

Fixez un bout de margarine, de saindoux ou de beurre sur un clou au milieu de la mangeoire. Il fera le régal du rougegorge et de beaucoup d’autres.

Enfin, éparpillez des vieilles pommes pour les merles et les grives.

Eparpillez de vieilles pommes au sol. / © David Melbeck

Et si vous n'avez ni jardin ni balcon ? Un simple tas de graines de tournesol et un morceau de margarine posés sur le rebord de votre fenêtre feront déjà des heureux.

La règle d'or

Prenez le temps de nettoyer régulièrement votre poste de nourrissage avec de l'eau bouillante et un peu de savon. Il ne doit pas devenir un foyer infectieux où les oiseaux se transmettraient des maladies.

Jouez à BirdLab

Bons moments en perspective grâce à un jeu collaboratif qui vous permettra de faire avancer la science.

Pour la 3ème année consécutive, le Muséum national d'histoire naturelle de Paris propose au grand public une expérience super chouette à faire en famille. Téléchargez l'application BirdLab sur votre smartphone, puis installez deux mangeoires en plateau sur votre balcon ou dans votre jardin.

L'application BirdLab est un jeu collaboratif qui permet de faire avancer la science. / © BirdLab

La règle du jeu ? Il faut reproduire les allers-retours des oiseaux en temps réel sur son écran tactile pendant 5 minutes. Aucune connaissance en ornithologie n’est requise car un quiz permet d’apprendre rapidement à identifier les 26 espèces qui fréquentent les mangeoires en hiver. Avec BirdLab, les joueurs découvrent tous les oiseaux qui les entourent, même ceux habituellement cachés dans les arbres.

Grâce aux données statistiques récoltées au cours des deux premières saisons, les scientifiques ont montré que les espèces d'oiseaux interagissent différemment entre elles selon le type de mangeoires utilisées et aussi en fonction des conditions météo. A vous de jouer !

Accédez à toutes nos activités famille.

Retrouvez tous nos bricolages.

Couverture de La Salamandre n°238

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 238
Février - Mars 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir