Cigogne blanche ou cigogne noire ?

Cigognes blanches / © Christian Koenig

Les présentations d’abord. Portraits croisés de deux cousines cigognes ni totalement blanches ni complètement noires.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

Je suis grande, noire et blanche, campée sur d’interminables pattes rouges. Femelle, je ressemble comme deux gouttes d’eau au mâle. Et vice-versa. Mon nid peut atteindre deux mètres de diamètre et peser une tonne. Pour me nourrir, je capture mes proies avec un long bec rouge. Habituellement, je visite l’Europe entre mars et août et passe l’hiver en Afrique. Je dois alors franchir Gibraltar ou le Bosphore puis le Sahara. Mon défi ? Echapper aux collisions, empoisonnements et électrocutions tout au long de mes migrations. Je porte souvent des bagues numérotées, voire des balises sur le dos. En Europe de l’Ouest, mes effectifs augmentent. Je suis donc cigogne… mais laquelle ?

Cigogne blanche

  • Yeux cernés de noir.
  • Bec en forme de poignard droit paraissant légèrement concave.
  • Taille : 1 à 1,15 m. Envergure : 1,90 à 2,15 m. Poids : 3 à 4,4 kg.
  • Jeune à pattes grises et bec noir la 1ère année.
  • Nid sur les toits, pylônes, arbres ou plateformes artificielles.
  • Plus de 200 000 couples en Europe.
  • Populaire, médiatique et bien connue, vit proche des hommes.
  • Se nourrit dans les prairies de vers, insectes et petits vertébrés.
  • Niche aux quatre coins de la France, surtout en Alsace et sur la façade atlantique. De retour sur l’est du Plateau suisse.
  • Vit en colonie, migre et hiverne en groupes atteignant plusieurs centaines d’individus.

Cigogne noire

Cigogne noire / © Fabrice Cahez
  • Yeux cernés de rouge chez l’adulte.
  • Bec paraissant légèrement convexe.
  • Taille : 85 cm. Envergure : 1,85 à 2 m. Poids : 3 kg.
  • Plumage essentiellement noir, à reflets vert et pourpre chez l’adulte. Blanc limité au ventre et aux aisselles.
  • Jeune à bec et pattes jaune-vert et à plumage brun noirâtre.
  • Nid sur un arbre en forêt. Parfois en falaise en Espagne
  • Moins de 25 000 couples dans le monde.
  • Sensible au dérangement humain.
  • Discrète, farouche et méconnue. Vit retirée dans les grandes forêts riches en ruisseaux.
  • Pêche des poissons, des amphibiens et des invertébrés.
  • En France, niche surtout dans le Centre et le Nord-Est. De passage mais non nicheuse en Suisse.
  • Niche et migre en solitaire ou en très petits groupes.
Couverture de La Salamandre n°233

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 233
Avril - Mai 2016
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir