Et au sommet, un roi!

Aigle royal planant au-dessus de son royaume / © Denis Clavreul

Des premières parades hivernales à l'émancipation des poussins, voici une année d'aigle royal décortiquée en six moments clés.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

Les collines se parfument de cerisiers en fleur, les campagnes se couvrent de violettes. En ce mois d'avril, le printemps explose en plaine. Les terrasses s'animent, les manches se retroussent. Mais là-haut, dans les Alpes, l'hiver n'a pas dit son dernier mot. Gel, avalanches, chutes de neige et tempêtes alternent entre deux redoux. Comme dans un jeu infernal. Tout au fond de la vallée, après le dernier hameau, il fait -7°C. De longues langues de glace descendent des parois rocheuses. Une couche de neige d'un mètre sépare encore les premières soldanelles des rayons bienfaiteurs du soleil.

Au sommet, l'aigle est roi

Aigle royal précédé par son ombre / © Denis Clavreul

Une ombre impressionnante marque de son empreinte les rochers accidentés. Voici l'aigle royal, le plus grand prédateur ailé d'Europe. Avec ses deux mètres d'envergure, l'oiseau tournoie lentement en spirale et prend de la hauteur dans le ciel, bien au-dessus de la crête située à 2300 m d'altitude. Puis il glisse et prospecte d'un vol sans effort les couloirs d'avalanche et les pieds de falaises à la recherche d'un chamois victime de l'hiver.
Face à lui, dans la paroi rocheuse, sa partenaire reste impassible dans le vent glacial. Couchée au fond du nid abrité par un surplomb, elle observe les boucles majestueuses de son partenaire. Rien ne dépasse de l'aire formée de branches d'épicéa, sinon ses yeux ou un bout de sa queue. Sous son ventre, dans la coupe de ponte, elle cache jalousement deux œufs blanc ivoire finement tachetés de brun. Le fruit précieux de l'amour hivernal, germé cinq mois plus tôt. Deux aiglons en devenir. Vivront-ils jusqu'à l'envol?

Couverture de La Salamandre n°215

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 215
Avril - Mai 2013
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir