Au secours, un pic attaque la maison !

© Jean-Philippe Paul

Mais qui frappe comme un sourd sur la maison ? Mauvaise surprise, un pic épeiche s'en prend au bardage avec entrain. Va-t-il percer le mur ?

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

Toc toc toc toc... J'ai d'abord cru qu'un livreur se signalait à l'entrée avec énergie. Puis, j'ai compris que le bruit venait de la façade, à environ quatre mètres de hauteur. Un pic à coup sûr.

Après avoir discrètement contourné la maison, j'identifie le coupable avec certitude. Un pic épeiche. Sa nuque rouge signe un mâle. Les coups qu'il porte au revêtement en bois de la façade ne sont pas des tambourinements rapides comme ceux que l'on entend au printemps. Ici, les planches en sapin reçoivent deux à trois coups de bec puissants par seconde. L'oiseau est positionné au niveau d'un angle du mur et ces percussions résonnent énormément. Cherche-t-il de la nourriture ? Ce ne serait pas bon signe pour la maison en bois, car cet oiseau se nourrit de larves d'insectes mangeurs de bois, dits xylophages. Souhaite-t-il se creuser un abri pour l'hiver ? Ce serait une mauvaise nouvelle, car le bardage protège la paille isolante et un trou serait une porte d'entrée pour l'humidité, les rongeurs ou des oiseaux nicheurs au printemps.

Que faire contre ce Woody Woodpecker intrépide ? L'effrayer à chaque fois ? Tendre des filets ? Diffuser des cris de prédateurs ? Rien de très facile à mettre en place dans la durée. Pour l'heure, je peux juste souhaiter que cet oiseau perforateur finisse par aller voir ailleurs...

Le 22 octobre 2017 - étape#39

Documentation sur les dégâts des pics.

Au secours un pic s'attaque à la maison - La Salamandre

© Jean-Philippe Paul

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#38 Un blaireau dans la mare !

Une semaine sur deux, Mon voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Réagir