Fan de La Salamandre

Denise de Rougemont est l’une des plus anciennes abonnées de la Salamandre. Interview.

Avatar de Christine Wuillemin
- Mis à jour le
Article d'origine par

Vous faites partie de nos plus anciens abonnés. Pourquoi nous êtes-vous aussi fidèle ?

Votre revue est extraordinaire. J’ai beaucoup de plaisir à la lire parce que j’y apprends un tas de choses sur le comportement des animaux et sur la nature en général. Je connais déjà certaines choses, mais je découvre chaque fois des informations inédites. En plus les dessins sont beaux et j’apprécie l’absence de publicité.

Que représente La Salamandre à vos yeux ?

Elle contribue à faire connaître la nature. Une mission très importante à une époque où de nombreuses personnes vivent dans des villes en béton. Je sais de quoi je parle, moi la Parisienne qui n’ai découvert la campagne qu’à 10 ans en venant vivre à Auvernier. Découvrir les arbres, les fleurs, jouer dans le jardin… c’était extraordinaire ! Aujourd’hui, je ne pourrais plus me passer de nature, elle me ressource.

Vous engagez-vous pour la nature ?

Je fais ce que je peux. Je donne à des associations et je nourris les oiseaux. Mais pas n’importe quand. Seulement en hiver. Voilà une chose que j’ai apprise grâce à La Salamandre.

© Ambroise Héritier

A l’avenir, quel sujet aimeriez-vous voir traiter dans La Salamandre ?

J’aimerais que vous me renseigniez sur ce qui est nuisible et ce qui ne l’est pas. Que faut-il faire des insectes invasifs qui concurrencent les espèces locales ? Est-ce qu’il faut les empêcher de s’établir davantage ou les laisser vivre leur vie ? Et le miel des abeilles qui vivent en ville, est-il aussi bon pour la santé que celui qui est produit à la campagne ? Voici les sujets qui m’intéresseraient.

Couverture de La Salamandre n°250

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 250
Février - Mars 2019
Article N° complet

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».