7 chiffres surprenants sur la couleur verte

Une prairie sous le soleil révèle de nombreuses nuances de vert. / © Jean-Luc Wisard

Le vert, c'est l'énergie de la vie. Peut-être un sauveur du climat. En tout cas, une magnifique couleur omniprésente dans la nature. En chiffres, c'est encore plus impressionnant.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

100 %

de l’oxygène que nous respirons est produit par photosynthèse. Idem pour toute la nourriture que nous mangeons. Même le charbon, le pétrole et le gaz naturel accumulés sous terre sont les restes fossiles d’immenses forêts gorgées de chlorophylle. Pour espérer maintenir le réchauffement de la planète au-dessous de 2°C, nous devons cesser de dilapider ce capital accumulé pendant des centaines de millions d’années.

65

Tel est le nombre d’espèces de champignons connues à ce jour pour produire une lumière verte parfaitement visible à l’œil nu durant la nuit. Serait-ce pour attirer des animaux contribuant à la dispersion des spores ? La science n’en est encore qu’aux hypothèses pour expliquer cette belle et mystérieuse bioluminescence.

2

km2

Ou 200 hectares, c’est la surface de la principauté de Monaco, mais aussi en considérant chaque feuille recto verso, en étalant toutes les branches en rectangles et en mesurant toutes les racines, la surface totale déployée par un banal arbre de taille moyenne.

120

milliards de tonnes

Telle est la quantité de CO2 fixée annuellement par la végétation à travers le monde. Dans le même temps, à peu près la même quantité de ce gaz est rejetée par respiration. Bilan nul pour limiter l’effet de serre ? Oui, mais nous pouvons limiter le réchauffement climatique en augmentant la quantité de végétaux sur pied. Par exemple en cessant de brûler la forêt tropicale...

20,8 %

Telle est la concentration que l’oxygène, gaz déchet de la photosynthèse, atteint actuellement dans l’atmosphère terrestre. Une valeur stable puisque l’ensemble des plantes et des animaux consomme à peu près la même quantité de ce gaz par respiration. L’accumulation d’oxygène dans l’atmosphère il y a 2,4 milliards d’années est à l’origine de la couche d’ozone (O3) située à haute altitude. L’apparition de ce filtre naturel anti-UV aurait fortement favorisé le développement de la vie.

60’000

C’est le nombre de feuilles d’un hêtre de taille moyenne. En une seule journée ensoleillée, cet arbre peut produire environ 3 kg de glucose. A l’échelle d’une forêt, cela représente plus de 10 tonnes de matière végétale par hectare et par an.

470

millions d’années

Tel est l’âge des plus anciens végétaux terrestres connus à ce jour. Deux stratégies étaient possibles pour sortir de l’eau. Se limiter à des milieux très humides et entrer en dormance en cas de sécheresse : c’est ce que font les mousses. Ou s’envelopper d’une peau imperméable et développer un système de vaisseaux pour distribuer les liquides dans l’organisme : c’est le chemin emprunté par les prêles, les fougères, les conifères, puis finalement les plantes à fleurs.

Couverture de La Salamandre n°234

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 234
Juin - Juillet 2016
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir