3 conseils pour devenir un jardinier responsable

Le pédologue Jean-Michel Gobat creuse un profil de sol. / © Jean-Luc Wisard

La douceur, la coopération et la diversité devraient être les maîtres mots du jardinier soucieux de prendre soin de sa terre. Les conseils du pédologue Jean-Michel Gobat.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

1. Soyez doux

Lors du labourage d'un champ, la majorité des vers de terre succombent.
Même au jardin, une fertilité à long terme passe par la compréhension du sol et de ses fonctions. Travaillez la terre avec douceur, comme si elle était vivante. Préférez la grelinette à la bêche, ne labourez pas en profondeur et privilégiez le semis direct.

2. L'union fait la force

Les jardins potagers familiaux sont souvent nettement plus pollués que les champs les plus intensivement cultivés.
Les pesticides sont très nocifs pour la biodiversité et la santé humaine. Evitez l'emploi de produits phytosanitaires pour ne pas mettre en danger votre santé et celle de votre terre. Combinez les cultures en intercalant les rangs plantés : les plantes s'entraident par des échanges au niveau de leurs racines. Pour bien choisir vos légumes, renseignez-vous auprès d'un horticulteur compétent.

3. Pensez paysage

Qui sont vos amis au potager ? Les ennemis de vos ennemis. Plus l'environnement du jardin est varié et riche en essences sauvages, plus abondent les espèces auxiliaires utiles pour lutter contre les ravageurs. Diversifiez le paysage de votre jardin. Tolérez ou semez des plantes indigènes.

Aller plus loin

Pour en savoir plus sur le sol, son fonctionnement et sa situation actuelle, lisez l'interview de Jean-Michel Gobat.

Couverture de La Salamandre n°236

Cet article est extrait de la Salamandre
n° 236
Octobre - Novembre 2016
Article N° complet

Réagir