3 conseils pour observer le geai des chênes

« Le geai tourne autour de la souche et cherche visiblement à cacher un gland. » / © Benoît Perrotin

En plus d'observer le geai des chênes, mettez votre mémoire à l'épreuve ou favorisez la venue de ce bel oiseau près de chez vous.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

Espionner

Promenez-vous dans les bois en automne ! Juste avant l’arrivée du froid et de la neige, le sous-bois s’anime. Mulots, pigeons ramiers, écureuils, sangliers et bien sûr geais des chênes se disputent glands, châtaignes et faînes. Habillez-vous discrètement et marchez en silence.

Agir

Si vous avez un chêne dans votre jardin, valorisez ses fruits. Faites-en un petit tas dans un coin au lieu de les composter. Le geai et la petite faune vous en seront reconnaissants. A défaut de chênes chez vous, ramassez des glands, des châtaignes ou des noisettes dans la forêt et éparpillez-les sur le bord de votre balcon.

Tester

Mettez à l’épreuve votre mémoire et celle du geai… Cet automne, observez-le discrètement aux jumelles pendant qu’il enfouit des glands. Mémorisez précisément l’emplacement de ses caches. Au printemps, revenez sur place pour vérifier si elles ont été vidées ou si peut-être de petits chênes sont en train de pousser…

Pour en savoir plus

Retrouvez ce corvidé sympathique dans notre article associé Les geais déchaînés.

Couverture de La Salamandre n°230

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 230
Octobre - Novembre 2015
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir