Mésange mi-démon

Une boule de plumes se gonfle dans le froid. Du jaune pour l’éclat et du noir pour le style. La mésange charbonnière paraît fragile au cœur de l’hiver, presque attendrissante. Alors, un ange la mésange ? Pas sûr. Sous son masque avenant, l’oiseau cache un tempérament batailleur. Teigneuse, rusée, hyperactive, la charbonnière est commune certes, mais pas ordinaire. Journal intime d’une aventurière.

C’est à Denis Clavreul que La Salamandre a confié la mission de pister l’oiseau masqué. Installé à Nantes, l’artiste et biologiste a passé six mois à dessiner et peindre des mésanges charbonnières pour ce dossier. « La charbonnière est une mésange graphiquement très intéressante : on voit peu ou pas ses yeux et pourtant elle est bien expressive. Vive, tonique, elle prend des postures variées. Elle présente aussi des contrastes forts : joues blanches, calotte noir d’encre ! La peindre au fil des semaines fut une aventure réjouissante. »


Aquarelle de mésange charbonnière dans le feuillage d'un arbre. / © Denis Clavreul