Les deux cigognes

Une silhouette bien costumée juchée sur de longues pattes, un regard maquillé prolongé par un harpon carmin. C’est sûr, la cigogne a fière allure. Depuis longtemps, cette grande échassière sympathise avec l’homme au point de s’installer sur nos toits. On raconte qu’elle apporte la prospérité… et même les nouveau-nés. On croit bien la connaître. Mais est-ce si sûr ? A bien y regarder, l’oiseau symbole se remet à peine d’un siècle très éprouvant. Et surtout, la belle n’est pas une, mais deux. Car la blanche familière cache une cousine obscure et farouche dans les plus profondes forêts. L’une se raconte, l’autre se dévoile à peine. Voici la cigogne des villes et la cigogne des bois. Deux vies en blanc et noir.


Cigogne blanche (premier plan) et cigogne noire sont comme le yin et le yang. / © Berndt Fischer