Un homme dans la friche

Article extrait du dossier Portraits de friches
Philippe Grand dans sa friche d'exploration / © Jean Reusser

La quête profonde d'un homme ébloui par la beauté d'un îlot de nature. Tel est le sujet improbable que Jean Reusser a porté devant la caméra pour La Salamandre. Un portrait intimiste d'un explorateur de l'infiniment proche.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

Un homme dans la friche décrit la démarche et l’approche originales adoptées par le cinéaste Philippe Grand lors du tournage de son film Terrain vague. Depuis des années, cet ancien réalisateur et producteur de la télévision suisse est à la recherche de moments magiques en pleine nature. Ne s'est-il pas documenté sur la splendeur du saut d’un ruisseau ? N'a-t-il pas abordé la structure tridimensionnelle du branchage d’un vieux chêne à l’aide de sa caméra? C’est finalement dans une gravière fleurie du canton de Genève que le cinéaste suisse a trouvé son illumination.

Philippe Grand (à gauche) et Jean Reusser

Philippe Grand (à gauche) et Jean Reusser / © Patrick Tresch

Les 26 minutes du film de Jean Reusser sont remplies de fleurs, de brise et de charisme. La démarche du cinéaste dont on découvre le portrait intimiste se fonde sur cette citation d'Alberto Giacometti: « Mais pourquoi, pourquoi les fleurs nous semblent-elles si belles ?» Le réalisateur exprime une envie rare de mettre en lumière l’essence conceptuelle des choses, au milieu d’une parcelle où la nature est perturbée par les activités humaines: avions, motocross ou dépôts de matériaux. Jean Reusser a focalisé sur le regard exploratoire de Philippe Grand, sur sa faculté à observer, à sentir et à percevoir les émotions. Homme du métier, il sait combien quelques minutes de film peuvent supposer des centaines d'heures de prise de vue. La frénésie des temps modernes rend d'autant plus rare et précieuse une démarche comme celle de Philippe Grand, aussi fortement inscrite dans le temps et la durée.

Jean Reusser (à gauche) et Philippe Grand

Jean Reusser (à gauche) et Philippe Grand / © Patrick Tresch

Immobile avec sa caméra, ses guêtres et son short, cet explorateur de l'infiniment proche paraît isolé au milieu de sa friche. Mais il ne l'est pas. La nature vibre autour de lui avec des formes et des couleurs infiniment variées. Le documentaire de Jean Reusser et le film de Philippe Grand, offert en cadeau dans ce DVD livré aux abonnés de notre formule Films, invitent surtout à porter un autre regard sur ce que l'on croit banal. Ces deux œuvres se donnent la main, elles s'offrent l'une à l'autre en joyeux compléments.

Couverture de La Salamandre n°209

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 209
Avril - Mai 2012
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir