Un cimetière très vivant

© Alessandro Staehli

Dans les coulisses du dossier Faucon pèlerin, depuis le dortoir d'étourneaux sansonnets au cimetière du Verano à Rome...

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Publié par

Dans le cadre d’un dossier à venir sur le faucon pèlerin, La Salamandre est allée à Rome rencontrer Aria et Vento, le couple de pèlerins le plus célèbre du web. Compte-rendu d’un après-midi animé par le vol de millions d’étourneaux… 18 janvier, dimanche après-midi. Federico Gemma, illustrateur naturaliste italien, m’attend à la sortie du métro près du Site Cimetière du Verano, l'un des plus étendus de Rome. L’ambiance est lourde : ciel gris et sombre, air humide. Repères dans la platitude de ces lieux sacrés, les cyprès s’élèvent à la verticale en dessus de tombes, chapelles et mausolées.

Autour de 16 h 15, les premiers vols d’étourneaux sansonnets rejoignent la nécropole depuis les campagnes et les oliveraies qui entourent la capitale italienne. Cinq individus, puis 15, 20, 50. Sympa. Et ça vient juste de commencer. Au fil des minutes, les groupes deviennent de plus en plus fournis. Soudain, à l’horizon, on devine à peine une forme brunâtre. De la fumée? Un coup de jumelles et… O mamma mia ! Une escadrille hallucinante de plusieurs dizaines de milliers de Sturnus vulgaris se dirige lentement vers nous. En raison de la grande distance, on dirait des moustiques. Je n'en crois pas mes yeux. Le spectacle va être grandiose !

Federico profite de l’occasion pour esquisser les formes et les évolutions de ces vols extraordinaires. Au passage des oiseaux par contre, on ferme les carnets et on planque les appareils photo pour les protéger de la pluie de fientes. Si ces dernières années les étourneaux optaient pour les pins parasols et les chênes verts de la gare centrale de Termini ou les platanes du quai le long du Tibre, cet hiver ils ont élu domicile nocturne dans ce cimetière. Les cèdres, les cyprès et les pins parasols du Verano sont idéaux pour ces oiseaux, qui y constituent leurs dortoirs communautaires.

Croquis par Federico Gemma

Croquis par Federico Gemma. / © Alessandro Staehli

Il fait presque nuit lorsque, vers 17 h 20, on aperçoit le vol foudroyant d’un rapace au dos ardoise entre les arbres et les mausolées. Son passage provoque la panique parmi les milliers de milliers d’étourneaux. Qui est-ce ? Très probablement Aria ou Vento, l’un des deux faucons pèlerins qui nichent sur le toit de la faculté d’Economie de l’Université La Sapienza de Rome, située en face du cimetière. Le chasseur a-t-il réussi à surprendre l’un des sansonnets ? La réponse dans le n° 229 de La Salamandre, dans vos boîtes aux lettres en août 2015 ! Dans l’attente: - suivez sur le forum birdcam la nidification du couple de pèlerins universitaires Aria et Vento. Le site est en italien, mais les images parlent d'elles-mêmes! - observez en direct le nid d'Aria et Vento (streaming activé courant février). Crédit photo : vol d'étourneaux sansonnets au-dessus du cimetière du Verano.

© Alessandro Staehli – indionature.co

Federico Gemma, illustrateur naturaliste italien.

Federico Gemma, illustrateur naturaliste italien. / © Alessandro Staehli

Articles sur le même sujet

Réagir