Traverser la Singine

La Singine marque la frontière entre les cantons de Berne et de Fribourg sur 25 km. Elle a donné son nom au district germanophone fribourgeois. / © Michel Roggo

La campagne singinoise occupe un paysage de collines et de rivières entre Plateau et Préalpes. Balade dans le calme de l’hiver, à l’écart des stations de ski.

Avatar de Mireille Pittet
- Mis à jour le
Article d'origine par

Le jour peine à se lever en gare de Fribourg. De quel couleur sera le ciel aujourd’hui ? Les prévisions météorologiques l’annoncent gris jusqu’à 700 mètres, j’ai parié sur le bleu.
Gagné ! A Schmitten, les cristaux de givre scintillent sous le soleil. Journée parfaite pour explorer une contrée parfois oubliée : la Basse-Singine. Parsemé de drumlins, ces collines de dépôts morainiques laissés par les glaciers, son relief offre une transition douce entre Plateau et Préalpes. Pour peu, on y croiserait un Hobbit, au détour d’une maison à colombages, d’un verger ou d’une chapelle isolée.

Paysage givré

Mais personne ne se montre en ce matin de janvier. Les températures ont plongé la nuit dernière et ne sont pas prêtes à refaire surface. Dans l’ombre du vallon du Zirkelsgraben , le gel en profite pour auréoler de glace les branches ployées dans le ruisseau, pour figer les cascades en colonnes transparentes et saupoudrer les sorbes de cristaux blancs. Harcelée par une bande de corneilles, une buse se défend bruyamment. La nourriture est sans doute l’objet de la querelle. Neige et froid mettent tout le monde à la diète. Les flancs creusés, le renard qui d’ordinaire sort au crépuscule arpente les bois en plein jour, à la recherche d’une proie quelconque.

Grand canyon

Ce paysage de collines est aussi celui des canyons. A quelques kilomètres du Zirkelsgraben, c’est la Singine elle-même qui a creusé la molasse durant des millénaires. Elle s’étend aujourd’hui sur un lit de galets surplombé par des falaises hautes de
100 mètres. Là-haut se dressent les ruines du château de Grasburg, une des plus vastes forteresses bernoises probablement construite au XIe siècle.

L’été, la zone alluviale résonne des cris des baigneurs et des pique-niqueurs. Aujourd’hui, je n’y ai entendu que l’appel aigu du cincle. Avec ses plumes huilées lui permettant de supporter la morsure de l’eau glaciale, lui seul ose plonger dans les eaux glacées de la rivière. Un spectacle qui vaut bien la peine de se piquer les narines à l’air vif.

Rives vivantes

On pouvait trouver le chevalier guignette sur les bords de la Sin-gine jusqu’aux crues de 2005. On espère son retour depuis lors. / © Adrian Aebischer

En juin 2006, le magazine Geo a organisé sa journée annuelle de la biodiversité sur les rives de la Singine. Durant 24 heures, 762 écoliers accompagnés d’une soixantaine d’experts ont recensé plantes, mammifères, oiseaux, amphibiens et invertébrés. Petits et grands ont dénombré pas moins de 600 espèces, parmi lesquelles de jolies surprises ! Ainsi une salamandre noire, d’ordinaire confinée en montagne, et un azuré du genêt, un papillon disparu du Plateau en même temps que les terrains maigres où il se reproduit.

Mais d’autres ont moins de chance. Le chevalier guignette ne niche plus sur les bords de la Singine depuis 4 ans. « A causes des crues de 2005, les bancs de gravier où le limicole installe son nid ont été lavés de leur végétation, explique le biologiste Adrian Aebischer. En soi, cela n’est pas si grave, ces milieux vont se recréer. Par contre, le chevalier guignette ne supporte pas les dérangements causés par les touristes et les chiens.»

Itinéraire

Accédez à la carte détaillée de cette balade dans le PDF en bas de page.

Grande balade

Schmitten > Zirkelsgraben > Sensegraben > Heitenried

Durée: 5 h 00

  • Au nord de la gare de Schmittend (1), marcher le long de la route cantonale en suivant la direction indiquée par les panneaux jaunes.
  • Franchir le pont (2) et poursuivre jusqu’à l’auberge Sternen (3).
  • Traverser route et champs pour longer la rivière jusqu’à un embranchement.
  • S’engager à gauche dans le Zirkelsgraben.
  • Remonter le cours du ruisseau. Attention, le sentier n’est pas marqué sur toute la longueur.
  • Laisser un premier pont sur votre droite et franchir le suivant (4).
  • Suivre deux fois de suite les panneaux indiquant Heitenried.
  • A Breitenried (5), tourner à gauche après la première maison, puis suivre la route qui monte dans la campagne jusqu’à Chapf.
  • Passer devant la grange (6) et s’engager dans les bois jusqu’à retrouver la route. La suivre à droite en direction de la ferme en contrebas.
  • Continuer dans la forêt et prendre à droite à chaque intersection. Le chemin remonte pour rejoindre la route.
  • Poursuivre tout droit vers Harris.
  • A l’intersection (7), suivre les panneaux indiquant Schwarzenburg. Le sentier descend vers la Singine, emprunte un pont couvert et remonte sur l’autre versant.
  • Après les ruines de Grasburg, suivre la signalisation Schwarzenburg jusqu’à Schlössli (8).
  • De là, emprunter le sentier de droite qui redescend vers la rivière.
  • Il suffit de suivre les indications Heitenried pour atteindre le village (9).

Boucle

Heitenried > Sensegraben > Heitenried

Durée: 2h30

  • A l’arrêt de bus de Heitenried (9), suivre les indications de tourisme indiquant Schwarzenburg.
  • La route traverse la campagne, puis un chemin s’enfonce dans la forêt (10).
  • Depuis Harris (7), suivre l’itinéraire précédent pour retrouver le point de départ.

Accès en transports publics

En train jusqu’à Schmitten depuis Berne ou Fribourg, puis bus pour Heitenried. Village également desservi par bus depuis Fribourg via Tafers. Horaire sur cff.ch.

L’idée week-end

Passer une journée dans la région du lac Noir. Par grand froid, on peut y patiner.

Logement :

Bed and Breakfast chez Ruth et Christian Binggeli à Schwarzenburg +41 (0)31 731 21 72, et chez Ingrid Abplanalp à Guggisberg, +41 (0)31 735 50 84

Pension Haus Montanara, à Schwarzsee. +41 (0)26 412 16 48

Les règles d’or

  • La zone alluviale de la Singine est un milieu fragile ! Tenir les chiens en laisse et respecter la tranquillité du lieu.
  • Le chemin menant au bord de la Singine peut être gelé. Emporter des bâtons par temps de neige.
  • La campagne est sillonnée de routes et de chemins. Pour ne pas se perdre, rester attenif à la carte et aux indications.
Couverture de La Salamandre n°195

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 195
Décembre 2009 - Janvier 2010
Article N° complet

Réagir