8 règles d’or pour jardins vivants

Avec peu, un jardin peut devenir un paradis à hérissons. / © Gilbert Hayoz

Des astuces toutes simples pour faire d’un jardin un paradis à hérissons. Ou pour convertir vos voisins, parents et amis.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Autrefois, les hérissons vivaient en lisière des forêts et dans de rares clairières naturelles. Puis l’homme inventa l’agriculture. Prés de fauche, pâtures et champs étaient pour lui comme de gigantesques clairières d’autant plus favorables qu’il y trouvait un dense réseau de haies et de bosquets. L’intensification des pratiques agricoles a radicalement transformé le paysage en surfaces monotones arrosées de pesticides, rendant impossible la vie du petit mammifère.

Banlieusard surprise

Aujourd’hui, en dehors des lambeaux de bocage qui subsistent encore, le hérisson s’est réfugié dans les villages aux jardins verdoyants, parmi les villas, et souvent jusqu’en pleine ville. Parcs, cimetières, talus ferroviaires et friches industrielles lui permettent de s’en sortir, mais il y est plus que jamais exposé au trafic automobile.

Malgré sa reconversion suburbaine, études et comptages montrent que le hérisson est en déclin dans toute Europe. L’évolution récente de l’agriculture vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement pourrait l’aider à remonter la pente. Tout comme des mesures simples que chacun peut facilement mettre en œuvre dans son jardin. Et si, comme moi, vous n’en avez pas, rien ne vous empêche d’en parler autour de vous !

8 règles d’or pour un jardin à hérisson - La Salamandre

FAUX. Les hérissons doivent pouvoir circuler dans votre jardin. Les clotûres sont donc à éviter. / © Laurent Willenegger

1 - Des portails

Aussi beau et grand soit-il, un jardin ne suffira jamais à une famille de hérissons. Il leur faut plusieurs issues pour circuler d’une parcelle à une autre. Des espaces ou des trous de dix centimètres de haut sur une quinzaine de large ménagés dans les clôtures ou les barrières suffisent amplement. En revanche, mieux vaut évidemment les empêcher de traverser côté route.

JUSTE. Mieux vaut aménager des passages dans les clotûres pour le passage des hérissons. / © Laurent Willenegger
8 règles d’or pour un jardin à hérisson - La Salamandre

FAUX. Le hérisson n'apprécie pas les jardins trop propre en ordre. / © Laurent Willenegger

2 - Des tas

Jardin trop rangé au hérisson déplaît! Laissez traîner des tas de feuilles mortes ou de branches et vous ferez son bonheur. Ces cachettes lui seront précieuses pour dormir la journée, mettre au monde ses petits ou même passer l’hiver. Un vieux compost peut aussi faire l’affaire. Mais attention: quand vous voudrez remuer ou déplacer ces déchets végétaux, modérez vos coups de fourche!

JUSTE. Les tas de feuilles mortes font le bonheur du hérisson. / © Laurent Willenegger
8 règles d’or pour un jardin à hérisson - La Salamandre

Un gîte de luxe pour hérisson… / © Laurent Willenegger

3 - Des palaces

Si vous voulez offrir un gîte de luxe à vos pensionnaires, creusez dans la terre une dépression d’une vingtaine de cm de diamètre au pied d’une haie ou d’un buisson. Déposez une caisse à cheval sur le trou et recouvrez-la d’une épaisse couche isolante de feuilles sèches. Couvrez le tout d’une vieille bâche ou d’un sac-poubelle contre la pluie, puis ajoutez des feuilles et quelques branches : votre palace est prêt, n’y touchez plus !

…couvert de feuilles. / © Laurent Willenegger
8 règles d’or pour un jardin à hérisson - La Salamandre

FAUX. Les rives abruptes ne conviennent pas aux hérissons. / © Laurent Willenegger

4 - Des radeaux

Les hérissons savent nager, mais ils peuvent se noyer facilement, pris au piège d’une piscine ou d’un plan d’eau aux rives abruptes. Une planchette inclinée en bois rugueux fixée à un bord leur permettra de se hisser au sec. Ou alors, laissez simplement flotter une grande planche à la surface… et soyez prêt chaque matin à sauver un hérisson à la dérive !

JUSTE. Une planchette évitera les noyades. / © Laurent Willenegger
8 règles d’or pour un jardin à hérisson - La Salamandre

FAUX. Ces ordures peuvent se transformer en traquenards mortels pour le hérisson. / © Laurent Willenegger

5 - Pas de pièges

C’est fou, ce qu’il y a d’objets qui peuvent se transformer en traquenards mortels pour les jeunes hérissons inexpérimentés ! Souvent, ceux-ci coincent leur tête dans des pots de yaourt, des anneaux de porte-clefs ou de vieux bouts de tuyau. Débarrassez votre jardin de ce genre de déchets, et profitez-en pour ob-struer d’un fin grillage canalisations et soupiraux. Les hérissons ne sont de loin pas les seuls à s’y égarer.

JUSTE. Canalisations et soupiraux devraient être protégés par un grillage. / © Laurent Willenegger
8 règles d’or pour un jardin à hérisson - La Salamandre

FAUX. Le thuya est toxique pour le hérisson. / © Laurent Willenegger

6 - Des replis

Le hérisson adore chasser dans le gazon ou l’herbe rase à condition que ceux-ci ne soient pas traités… mais il a aussi besoin, à proximité, d’une haie touffue ou de quelques petits buissons dans lesquels se réfugier. Pendant qu’on y est, préférez des essences indigènes, sorbiers, cornouillers, églantiers ou charmille, à des lauriers ou des thuyas exotiques.

JUSTE. Le hérisson a besoin de buissons dans lesquels se réfugier. / © Laurent Willenegger
Le hérisson croque volontiers les limaces du jardin. / © Laurent Willenegger

7 - En finir avec l’anti-limaces!

Peu regardant sur sa nourriture, le hérisson croque volontiers des cadavres. Quand ce sont des limaces gavées de granulés toxiques, on court à la catastrophe. En effet, le métaldéhyde utilisé contre ces gastéropodes voraces tuera notre insectivore sur le coup ou à petit feu avec autant d’efficacité.

Pour lutter contre cette plaie des potagers, adoptez des solutions alternatives. Le récipient rempli de bière où les limaces viennent se noyer a fait ses preuves, mais il rend malheureusement les hérissons alcooliques. Pour régler ce problème tout en recyclant un déchet inutile, prenez un emballage à glace en plastique, découpez sur les côtés des fenêtres de 2 cm de haut sur 7 ou 8 cm de large. Mettez un peu de bière au fond, enterrez le récipient de façon à faire affleurer les fenêtres et clipsez le couvercle. Votre piège à limaces est prêt.

Une autre stratégie efficace consiste à protéger vos semis et plantons avec des barrières en plastique conçues exprès contre ces mollusques indésirables. Vous pouvez également acheter chez les fournisseurs en jardinage biologique de petits vers nématodes qui les décimeront. Enfin, le meilleur anti-limaces au monde - entièrement biodégradable - demeure le hérisson. C’est lui qui vous garantira à coup sûr un potager florissant.

Un piège à limace qui évitera que les hérissons boivent la bière. / © Laurent Willenegger
8 règles d’or pour un jardin à hérisson - La Salamandre

Jardiner sans produits toxiques, c’est dans l’intérêt des hommes comme des hérissons. / © Laurent Willenegger

8 - Jardiner sans poisons

Les herbicides, insecticides, fongicides et autres cocktails toxiques sont souvent déversés sans compter dans les jardins. Ils s’accumulent dans les plantes, puis dans les insectes herbivores, puis dans les carnivores et enfin, tout en haut de la pyramide, dans le corps du hérisson. L’effet multiplicateur de la chaîne alimentaire rend ce dernier très vulnérable - comme nous d’ailleurs - à tous ces produits qu’il est sage de bannir. A quoi bon se fatiguer à cultiver des plates-bandes si c’est pour manger en fin de compte des légumes toxiques ?

Les incontournables pour en savoir plus :

Les aventures de Niglo le hérisson La Hulotte nº 77, P. Déom, 52 p.
Un dossier amusant, étourdissant et passionnant !

The new hedgehog book P. Morris, éd. Whittet books, 208 p. / La vie du hérisson P. Morris et G. Berthoud, éd. Delachaux & Niestlé, 126 p.
La référence sur le sujet. Passionnant, drôle et très complet. La version française est malheureusement beaucoup moins complète.

Le hérisson V. Albouy et M.-D. Devinck, éd. Belin, 94 p.
Un beau livre bien illustré et aux informations très précises pour tout savoir
sur le hérisson.

Nichoirs & Cie B. Bertrand et T. Laversin, éd. Bernard Bertrand, 272 p.
Un classique pour aménager tables et chambres d’hôtes en faveur des animaux
sauvages dans un jardin.

Le hérisson, guerrier des jardins N. Gruaud, Betaprod, DVD 52 min.
Un film magnifique pour rêver à hauteur d’herbe et découvrir le monde secret de notre héros.

Retrouvez tous les articles du dossier hérisson : 700’000 paillassons et nous !

Couverture de La Salamandre n°180

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 180
Juin - Juillet 2007
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir