Pourquoi les champignons sortent-ils surtout en automne ?

champignons / © Biosphoto / Claudio Pia

Saskia Bindschedler est spécialiste en écologie du mycélium et chargée de cours en mycologie et biogéosciences à l'Université de Neuchâtel. Elle nous explique pourquoi les champignons pointent leur nez principalement en fin d'année.

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Article d'origine par
Saskia Bindschedler spécialiste des champignons

Saskia Bindschedler, spécialiste en écologie du mycélium. Chargée de cours en mycologie et biogéosciences à l’Université de Neuchâtel.

C’est à ce moment-là que la température et l’humidité, deux paramètres critiques pour leur activité, sont dans les bonnes moyennes. En réalité, ce qu’on voit des champignons, leur pied et leur chapeau, ce n’est que la pointe de l’iceberg : une fructification qui émerge d’un immense réseau de filaments souterrains. Ces derniers ont besoin de se gorger d’eau pour pousser par leur extrémité. En automne et au printemps, ce réseau appelé mycélium a assez d’eau à disposition pour se déplacer, se nourrir et produire une fructification. Alors que l’été est trop sec et l’hiver trop froid, en tout cas sous nos climats.

A quoi sert la fructification des champignons ?

A disséminer leur descendance. Pied et chapeau sont le fruit d’une reproduction sexuée, autrement dit de la rencontre entre deux mycéliums compatibles qui ont fusionné en un réseau unique. Cette rencontre est très hasardeuse car les champignons peuvent avoir plusieurs dizaines de sexes différents ! Ensuite, le mycélium fusionné peut vivre des années avant de produire une fructification. Les facteurs déclenchant cette décision ne sont pas toujours connus, voilà pourquoi il est si difficile de les cultiver.
Le chapeau produit des spores confiées au vent, aux animaux, à l’eau ou encore propulsées dans l’air par des mécanismes ingénieux. On en retrouve même dans la haute atmosphère où elles jouent un rôle dans la formation des nuages. Mais en fait, de nombreux champignons passent peu de temps à fructifier et peuvent prolonger presque éternellement une existence souterraine et invisible.

Quel rôle jouent-ils dans le sol ?

Un rôle essentiel ! En se nourrissant de matière organique morte, ils contribuent au recyclage des nutriments. Et ce n’est pas tout. Leurs filaments se connectent aux racines des végétaux, ils les approvisionnent en éléments minéraux et reçoivent des sucres en échange. Cette collaboration appelée mycorhize bénéficie en tout cas à 90 % des espèces végétales, parmi lesquelles toutes les plantes agricoles importantes. Mais l’exploitation intensive des sols met en danger cette subtile association. De plus, on s’est rendu compte que les plantes utilisent ces réseaux fongiques pour échanger des nutriments ou communiquer avec des substances chimiques. Sans les champignons, une forêt ne peut tout simplement pas pousser. On pourrait même considérer les plantes comme les extensions visibles d’un immense réseau fongique.

Modulaire

adjectif

Se dit d’un organisme qui possède une grande plasticité et peut ainsi s’adapter rapidement aux perturbations de son environnement. Les champignons font partie de cette catégorie, par opposition aux organismes unitaires comme les animaux qui ont une forme définie. Si on lui coupe un peu de mycélium, le champignon en reconstruira ailleurs. Il a aussi la capacité de s’autodigérer ! Cette particularité lui permet de réabsorber une partie de son réseau pour concentrer ses ressources ailleurs… ou simplement pour avancer plus loin.

Pour aller plus loin

Munissez-vous du Miniguide n°39 Champignons en forêt lors de vos balades

Consultez notre Guide La nature en automne

Découvrez de sublimes images de champignons

Couverture de La Salamandre n°230

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 230
Octobre - Novembre 2015
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir