Plantes envahissantes : la liste s’allonge

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Publié par

impatiente glanduleuse

18 nouvelles espèces ont été classées dans la Liste Noire des plantes envahissantes de Suisse. La mise à jour de ce catalogue des indésirables était nécessaire pour répondre aux besoins des cantons et des agriculteurs.

Solidage du Canada, berce du Caucase, aster de la Nouvelle-Belgique ou renouée du Japon… comme leur nom l’indique souvent, les néophytes sont des plantes exotiques. Introduites par l’homme de manière volontaire ou non, elles sont arrivées en Europe après 1500. Lorsque leur potentiel de propagation est important et qu’elles constituent une menace pour la nature, la santé humaine ou l’économie, elles sont classées par les scientifiques parmi les néophytes envahissantes. En Suisse, la Liste Noire (Black List) de ces indésirables comptait jusque là 23 espèces. Elle avait été établie en 2005. La nouvelle version du catalogue (état août 2014) a été rendue publique le 1er septembre 2014. Résultat? 18 nouvelles espèces vont grossir les rangs de la liste.

Dix de ces nouvelles néophytes envahissantes étaient auparavant placées sur la Liste d’observation (Watch List), regroupant des plantes pour ainsi dire candidates à la Liste Noire en raison de leur potentiel modéré à fort de propagation et d’endommagement à l’échelle du pays. C’est le cas par exemple du souchet (pas le canard!) comestible ou de la vergerette annuelle, des « mauvaises herbes » au grand pouvoir de compétition et pouvant générer des pertes de rendement non négligeables dans l’agriculture. Amorphe buissonnante, lupin à feuilles nombreuses et palmier chanvre sont maintenant classés eux-aussi dans la Black List, vu que leur capacité à envahir des milieux naturels est désormais avérée en Suisse.

Toutes ces nouvelles espèces ne proviennent pas de la Watch List de 2005. Pourquoi? Les raisons sont plutôt simples: la nature évolue très vite dans le milieux des invasives. Autrement dit, chaque année de nouveaux organismes arrivent en Suisse depuis des pays plus ou moins lointains sans que cela puisse être anticipé. De plus, aujourd’hui il y a la volonté de mieux se protéger en plaçant directement sur la Liste Noire des espèces présentant des problèmes majeurs dans des pays limitrophes. Après 10 ans sans actualisations, une mise à jour devenait donc nécessaire. A partir de maintenant, les inventaires seront révisés régulièrement par un groupe d’experts.
D’après Christophe Bornand, Centre national de données et d’informations sur la flore de Suisse

Photo : L’impatiente glanduleuse, très concurrentielle, a une croissance très rapide et produit jusqu’à 2500 graines par plante par période de végétation © Alessandro Staehli – indionature.com

Réagir