S’offrir une haie champêtre

© Benoît Renevey

Planter une haie d'arbres et d'arbustes locaux pour s'abriter du vent ou des regards ? Un choix malin plébiscité par tous les habitants du jardin.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

Vous avez un jardin, vous voulez vous protéger des regards et marquer clairement les limites ? Evitez absolument le mur de thuyas ! Plutôt qu'une façade verte, une haie vive ! Planter une haie, c'est d'abord s'offrir une alliée vivante pour l'efficacité énergétique de votre maison. L'été, son ombre bienvenue stoppe les rayons brûlants venus de l'ouest en fin de journée. En hiver au contraire, son feuillage peut disparaître pour laisser passer la lumière du soleil devenue basse et rare. C'est aussi une barrière naturelle contre les vents dominants et les bruits du quartier.
Ensuite, l'arbre est un élément structurant et essentiel du paysage. Esthétiquement bien sûr, mais pas seulement. En ville, sa présence verdoyante apaise et invite au rêve. L'arbre rythme le temps qui passe en variant ses couleurs et en grandissant. C'est un trait d'union avec la nature.

planter une haie

Si votre haie avoisine un verger, vous aurez peut-être la joie d'attirer un oiseau original et prestigieux de la famille des pics : le torcol fourmilier, présent d'avril à septembre. / © Benoît Renevey

Une haie diversifiée, c'est comme un bout de forêt à la maison avec une grande diversité d'habitants animaux et végétaux. Autour de ses racines, sur son tronc, à l'abri de son feuillage, parmi ses fruits ou sur sa cime, des centaines d'êtres vivants s'invitent pour une copropriété foisonnante et surprenante.
En bref, s'il fallait retenir une seule règle d'or pour inviter l'arbre au jardin, je vous conseille vivement de choisir uniquement des espèces sauvages locales. Voyons-en le pourquoi et le comment.

Comment planter une haie ?

Au bon moment Entre mi-octobre et début mars, en dehors des périodes de fort gel, sécheresse ou inondation.

Dans un sol bien préparé Désherbez sans produit chimique puis bêchez le sol afin de l'aérer et favoriser la pénétration de l'eau de pluie. Cette étape fondamentale peut se réaliser plusieurs semaines avant la plantation. Au moment de planter, creusez un trou d'au moins 40 cm de profondeur et 80 cm de large.

planter une haie

Racines enduites dans un pralin

Des bons plants Taillez les racines nues desséchées ou abîmées. Enduisez-les d'un pralin constitué d'un tiers de terre, d'un tiers d'eau et d'un tiers de fumier. Posez les racines au fond du trou sans les comprimer. Comblez de terre au contact des racines et arrosez abondamment. N’enterrez pas le collet, c'est-à-dire la jonction entre les racines et le tronc. Protégez les plans avec du grillage si des herbivores sont susceptibles de les manger.

planter une haie

Le sol ne demande pas mieux que d'être protégé sous un paillage.

Sous la paille Il fait bon sous le paillage ! L'humidité et la température sont stabilisées et le sol naturellement amendé. De plus, il y aura moins à désherber ! Un paillage minéral à base de graviers, de galets ou de sable est possible. Mais il est préférable de recycler ainsi les déchets du jardin : herbes, feuilles et branches broyées.

Essences sauvages locales

On trouve dans la flore de nos régions toute la diversité nécessaire pour répondre aux besoins ornementaux, paysagers et récréatifs des arbres et arbustes. Par ailleurs, les espèces indigènes sont naturellement adaptées aux conditions de sol et de climat locales. En plus d'être plus résistantes, elles ne participent pas à l'introduction de maladies exotiques.

Planter une haie, oui, mais savoir reconnaître les différentes essences d'arbres, arbustes et lianes champêtres c'est encore mieux! Et assurez-vous que le pépiniériste ne vous fournit pas des hybrides ou cultivars exotiques ou stériles.

haiesvives.org

planter une haie

Sorbier des oiseleurs / © Benoît Renevey

Plein de plantes !

Panachez au moins 5 espèces différentes et variez les plaisirs : épineux, arbustes à baies, feuillage persistant ou non, arbres de grande taille ou arbustes plus petits… En plus de moduler la hauteur, pensez à donner une ligne sinueuse à votre haie si vous en avez la place. Cela multipliera les micro-habitats.

planter une haie

Lézard des murailles / © Benoît Renevey

Plein d'animaux !

En ville, une haie permet le déplacement de la petite faune. C'est le principe des corridors biologiques à l'échelle du jardin. Hérissons, écureuils, reptiles et insectes marcheurs sauront emprunter ce couloir à couvert pour rejoindre la forêt ou le parc voisins. Selon la hauteur et la densité du branchage, différents oiseaux nicheront à l'abri des chats et du mauvais temps.

Une haie aux mille plaisirs

Abri, ornement, garde-manger, palette de couleurs, les rôles de la haie arborée ou arbustive au jardin sont multiples. Quelques exemples pour un tour d'horizon non exhaustif.

planter une haie

Feuille dentées et fruit à bractée trilobée du charme / © Sylvain Leparoux

Charme protecteur Si le but premier de votre haie et de vous protéger du vent ou des regards, privilégiez les arbres dits marcescents qui gardent leurs feuilles mortes à la mauvaise saison. Le charme ou charmille est la star du genre. Mais on peut aussi choisir du hêtre, du chêne ou du châtaignier. Pour se protéger du soleil l'été, mais en profiter l'hiver, préférez des essences à feuilles caduques comme le bouleau ou l'érable champêtre.

planter une haie

Aubépine monogyne / © Sylvain Leparoux

Blanche épine Pour une explosion de fleurs et un beau mois de mai, invitez l'aubépine. Abeilles, papillons et autres syrphes s'enivrent dans son paradis blanc. Le prunellier vous sortira de l'hiver dès fin mars et l'églantier mettra une touche de rose en juin. Pour une multitude de couleurs en automne, variez les essences selon les teintes du feuillage, de l'écorce ou des baies.

planter une haie

Fauvette à tête noire se régalant de sureau noir / © Sylvain Leparoux

Boule sucrée Le sureau noir pousse vite et régalera les oiseaux migrateurs. De plus, il saura honorer vos tartines en confiture. Pour toute la tribu d'insectes, d'oiseaux et autres muscardins, les fournisseurs de baies et fruits sont incontournables. Il y en a pour tous les goûts de l'été à l'hiver : noisetier, prunellier, fusain, églantier, aubépine, épine-vinette, ronces, sorbier, viorne, lierre…

Pour aller plus loin, consultez les Miniguides suivants:

Couverture de La Salamandre n°224

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 224
Octobre - Novembre 2014
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir