Planète chlorophylle

Article extrait du dossier Vert, c'est la vie!
La couleur verte sur terre d'après le satellite Suomi NPP / © NASA/NOAA

Depuis cinq ans, un satellite américain scrute avec une précision inégalée les pulsations vertes qui rythment la vie sur Terre. Décryptons la géographie de la chlorophylle.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Le 28 octobre 2011, après un lancement réussi depuis la base californienne de Vandenberg, le satellite Suomi NPP est mis en orbite polaire autour de la Terre. Dans les entrailles de ce bijou de haute technologie se cache un appareil révolutionnaire, un scanner extrêmement sensible à la couleur verte pour ausculter la pellicule vivante qui recouvre toute la planète.
Sur les continents, cette couche végétale ne dépasse pas dans le meilleur des cas quelques dizaines de mètres d’épaisseur, autrement dit une hauteur d’arbre. Dans des con­ditions de froid ou de sécheresse, elle se réduit même à quelques dizaines de centimètres. Dans les océans, le manteau vert se fait et se défait au gré des courants marins. Mais son épaisseur est également très limitée. Car, au-delà de 80 mètres de profondeur, il n’y a plus assez de lumière dans l’eau pour faire fonctionner la chlorophylle.

Un pigment vital

Chlorophylle, le mot est lâché. C’est lui, ce pigment aux propriétés physico-chimiques plus que particulières qui donne à la Terre sa couleur la plus exclusive. En grec, chlorophylle signifie feuille verte. Cette molécule extraordinaire permet aux plantes de capter l’énergie solaire pour fabriquer de la matière vivante. C’est la photosynthèse.
Depuis 2011, Suomi NPP scanne les moindres frémissements de la planète chlorophylle, suit le rythme de ses saisons et oscillations climatiques, traque la déforestation et les feux de brousse jusqu’à l’échelle d’une exploitation agricole et prédit avec une étonnante précision les sécheresses à venir. Et surtout, ses images inédites nous sensibilisent au prodigieux exploit des végétaux : avec une simple couleur, créer la vie. Mais comment tout cela a-t-il commencé ?

Chargement
Déclin: En Amazonie, les images extrêmement détaillées de Suomi NPP permettent de suivre au jour le jour l'avancée de la déforestation.
Aux origines: La carte de la chlorophylle fait ressortir la vallée du Nil et le Croissant fertile, premières terres agricoles de l’humanité.
Bitume: Le développement des grands centres urbains comme ici Paris mite le grand manteau vert de la vie.

Verte Terre

La couleur verte sur terre, vue par le satellite Suomi NPP / © NASA/NOAA

Voici le nouveau portrait de la planète Terre dressé par Suomi NPP. Ce satellite suit semaine après semaine les fluctuations de la couleur verte et donc de l’activité photosynthétique sur les cinq continents comme dans les océans. Car c’est là, grâce à des algues microscopiques, que sont synthétisés les trois quarts de la matière vivante.

Saisons marines

La couleur verte dans les océans mesurée d'après une image satellite. / © NASA/NOAA

L’intensité de la photosynthèse océanique dépend de la température de l’eau, des nutriments à disposition et évidemment de l’intensité du rayonnement solaire. L'image ci-dessus montre par exemple une forte production végétale l’été 2012 dans l’Atlantique Nord.

Pour aller plus loin

Une visite guidée de la planète verte grâce aux images animées de Suomi NPP.

Couverture de La Salamandre n°234

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 234
Juin - Juillet 2016
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir