Stop aux piégeages printaniers

Frelon asiatique / © Gilles San Martin

Mathieu de Flores, entomologiste à l’OPIE nous explique pourquoi il faut stopper le piégeage printanier des frelons asiatiques.

Avatar de Nathalie Jollien
- Mis à jour le
Article d'origine par
Stop aux piégeages printaniers des frelons asiatiques - La Salamandre mathieu de flores

Mathieu de Flores, entomologiste à l’Office pour les insectes et leur environnement (OPIE)

Mathieu de Flores, pourquoi certains apiculteurs luttent-ils contre le frelon asiatique avec des pièges attractifs printaniers ?

Le frelon asiatique est une espèce envahissante qui attaque les ruches d’abeilles domestiques. Le préjudice peut être important pour les apiculteurs qui tentent de réagir dès le mois de février avec des piégeages massifs constitués de bouteilles-pièges remplies de mélanges sucrés et alcoolisés. Ces dispositifs faits maison sont supposés attirer les reines fondatrices de l’espèce invasive pour les empêcher de créer leur colonie.

Stop aux piégeages printaniers des frelons asiatiques - La Salamandre dessin

© Ambroise Héritier

Pourquoi ce piégeage est-il néfaste ?

Ces appâts non sélectifs capturent et tuent de très nombreux insectes. Même si des versions de pièges soi-disant ciblés sont souvent proposés à la fabrication, il n’y a pas d’études sérieuses démontrant leur efficacité. De plus, d’après une équipe de l’INRA de Bordeaux et du Muséum national d’Histoire naturelle, ils n’ont aucun impact réel sur les populations de frelon asiatique qui restent équivalentes dans les zones avec ou sans pièges. Une nouvelle étude avec l’appui d’apiculteurs volontaires est en cours. En attendant, cessez ces piégeages.

Mais alors, que peut-on faire pour lutter contre les dégâts du frelon asiatique sur les ruchers ?

Pour faire diminuer localement la pression de prédation, vous pouvez poser des pièges mais uniquement à proximité des ruchers attaqués, généralement à partir de juin. Nous conseillons également d’utiliser du jus de cirier comme appât, car il est plus sélectif que les liquides généralement utilisés. Les non-apiculteurs, quant à eux, peuvent participer à des campagnes locales de détection des nids.

Participez à EUROFrelon, un programme de recherche scientifique.

Lire aussi notre article Randonner naturel sur un Festival de rando nature dans les Préalpes vaudoises.

Couverture de La Salamandre n°240

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 240
Juin - Juillet 2017
Article N° complet

Réagir