Le monde de la nuit – étape#24

© Jean-Philippe Paul

Allumez une ampoule, tendez un drap blanc et un autre monde vous apparaît. Révélation sur la face cachée du jardin et ses papillons costumés noctambules.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

La semaine dernière, nous avons vu quelques pyrales du buis se faire becqueter par les moineaux domestiques. Restons dans le domaine des papillons pour cette halte nocturne. Depuis le temps que j'attends cette expérience pour découvrir ce que la nuit cache au jardin, c'est le grand soir. Drap blanc, lampe spéciale allumée une heure après le coucher du soleil... puis vient l'attente au son des grandes sauterelles vertes et des grillons champêtres, guide nature et appareil photo à portée de main.

Très vite, des insectes dansent autour de la source lumineuse. Vision tout à fait classique des soirs d'été. Mais après quelques minutes, des centaines puis des milliers de minuscules bestioles en tout genre envahissent le tissu immaculé. A mon niveau, je décide de n'identifier que les papillons nocturnes de bonne taille aux motifs reconnaissables, laissant en quelque sorte dans l'ombre la nuée de micro-papillons, d'éphémères et de diptères.

Vers minuit, c'est la révélation. Je navigue entre les planches du guide, les sites internet spécialisés et mon grand écran de tissu qui me montre la nature d'ordinaire invisible. Quel plaisir de me sentir de nouveau explorateur à deux pas de la maison. Les noms des bêtes découvertes sont un voyage à eux seuls : angéronie du poirier, boarmie crépusculaire, goutte d'argent, lichénée jaune, noctuelle du coudrier, nonne, phalène virginale, zeuzère du poirier, manteau à tête jaune, dragon... La plus belle créature de la nuit arrive en bourdonnant dans un vol maladroit. C'est aussi la plus imposante. Une fois figée, elle ressemble un peu à une feuille morte de hêtre. Ironie de la nomenclature, son nom est la feuille morte du chêne.

Vers 4h du matin, je revisite la scène et je fais de nouvelles rencontres. L'addiction me gagne et je replonge dans ce monde fantastique deux nuits plus tard.

Les 4 et 6 juillet 2017 - étape#24

Voir aussi notre article Lumière sur les papillons de nuit.

Site sur les hétérocères de Suisse et de France

Le monde des papillons de nuit - La Salamandre

Etape 24 de Mon voyage au jardin. / © Jean-Philippe Paul

Suivez chaque semaine l'itinéraire de ce voyage plein de surprises 100 % nature entre le jardin et le pas de la porte. Chaque fois, c'est une observation véritable, datée, localisée et illustrée dans ce carnet de route.

Retrouvez l'étape#23 Des piafs contre la pyrale

Une semaine sur deux, Mon voyage au jardin est envoyé par e-mail aux abonnés de la rubrique.

Articles sur le même sujet

Réagir