On va marcher sur la Lune

Réputée pour ses richesses botaniques, la Greina offre aussi un paysage géomorphologique étonnant. / © Alessandro Staehli

Cœur du projet de parc national de l'Adula, la Greina est un lieu unique. Bienvenue sur le dernier haut plateau sauvage des Alpes suisses.

Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Article d'origine par

Perdue au milieu des Alpes, la Greina est une enclave de toundra nordique perchée à 2400 mètres d'altitude entre le Tessin et les Grisons. D'abord sculpté par les glaciers, ce vaste plateau a ensuite été taillé à vif par le Rhin. Le jeune fleuve a creusé des gorges spectaculaires au milieu de pelouses alpines fleuries et de marais floconnés de blanches linaigrettes.

Avant la colère du ciel

Pour atteindre ce lieu d'exception, un sentier escarpé serpente jusqu'à la Capanna Scaletta. Puis il faut poursuivre dans la caillasse avant de franchir un col. Et là, la vallée s'ouvre d'un coup, immense. Les couleurs des fleurs sont dominées par un saisissant dialogue entre roches noires et blanches. Dans ce paysage lunaire, l'éblouissante dolomie et l'ébène profond du calc­schiste s'offrent un mariage magistral. Ici et là, le massif du Gothard exhibe ses blocs erratiques en gneiss œillé. Des sculptures métamorphiques témoignant du passé glaciaire.
Le cri guttural d'un grand corbeau déchire le silence. Au même instant, un rideau de brume engloutit le Pizzo Coroi. Tremblants dans le vent, des cirses épineux semblent indiquer le chemin jusqu'à ce qui ressemble à une cathédrale en ruine. Ce sont des affleurements de cornieules, de vieux habitants de la Greina qui savent que la pluie arrive et qu'elle sera terrible.

A gauche ou à droite ?

Les vannes du ciel s’ouvrent d'un coup. La nature hurle sa domination éternelle sur les lieux. Les rafales sifflent, secouent les tiges et ébouriffent les animaux. Le tonnerre gronde et la pluie lustre les versants. Ici, chaque goutte d'eau décide souverainement de son avenir. Plutôt vers le Rhin, à travers l’Allemagne jusqu'en mer du Nord ? Ou du côté du Brenno, puis via le Ticino et le Pô jusqu’à la Méditerranée ? Deux origines séparées par quelques dérisoires centimètres, deux embouchures éloignées de plusieurs milliers de kilomètres.

La Greina, un sanctuaire sauvé

Passé l'orage, le soleil réchauffe rapidement les pierriers. A cette altitude, le climat est terriblement contrasté. La flore s'accroche entre moraines calcaires et éboulis cristallins. Joubarbes aux feuilles charnues, épervières poilues et silènes en coussinets… Autant de remarquables adaptations pour limiter les pertes en eau.
Entre 1970 et 1980, un projet de barrage envisageait de sacrifier ces terres pour de l’électricité. Sauvée par une grande mobilisation populaire, la Greina est encore heureusement sauvage. Chaque été, elle revêt sa plus belle robe fleurie. Parfois, on dirait qu’elle chante. Mais ce n’est que le vent qui turbine dans ses creux.

Eclairage par Georgia Fontana-Scapozza

On va marcher sur la Greina

Georgia Fontana-Scapozza

Georgia Fontana-Scapozza géomorphologue

  • 1983 Naissance à Faido (Tessin)
  • 2003 Première excursion à la Greina
  • 2008 Travail de diplôme sur la géomorphologie de la Greina à l'Université de Lausanne
  • 2010 Enseigne à l'école secondaire

En parcourant les vastes vallées perchées de la Greina, on s'étonne de la diversité et de l'abondance de formes d'érosion et de dépôts sédimentaires. « Cette richesse s'explique avant tout par une géologie très variée » , explique Georgia Fontana-Scapozza, spécialiste de l'étude des formes du relief terrestre. A la Greina, trois domaines tectoniques se rencontrent.

« Au nord-ouest, les roches se composent de gneiss œillés du massif du Gothard, au centre du plateau de dolomies et de cornieules appartenant à la couverture sédimentaire et au sud-est de schistes argileux et de calcschistes. C'est unique ! » continue la géomorphologue tessinoise.
Pendant des centaines de milliers d'années, glaciers, gravité et ruissellement ont façonné la région en créant un large panel de formes. Et chaque substrat, c'est connu, réagit différemment à l'érosion. Un exemple ?
« Les cornieules sont des roches carbonatées facilement solubles. L'intense érosion fluvio-glaciaire et fluviatile a donné naissance à des structures karstiques ruiniformes : c'est le cas du monolithe ou de l'arche au-dessus du Piano della Greina ! » * La vie végétale reflète d'ailleurs très exactement cette mosaïque minérale. Dans les zones de contact entre sols calcaires et cristallins, espèces tolérantes et intolérantes au calcium se côtoient à quelques mètres pour la plus grande joie des botanistes. Déjà classé parmi les paysages d'importance nationale, ce plateau vierge devrait devenir le cœur du futur nouveau parc national suisse de l'Adula.

Itinéraire

Accédez à la carte détaillée de cette balade dans le PDF en bas de page.

distance:13 km

dénivelé: 750 m en montée

durée: 5h30

  • (1) Depuis l'arrêt de bus du Pian Gereitt, suivre le sentier rouge et blanc vers la Capanna Scaletta.
  • (2) Avant de traverser le Brenno della Greina, prendre à gauche le long du torrent (itinéraire alpin bleu et blanc).
  • (3)Rejoindre le chemin venant de la Capanna Scaletta, continuer à gauche et franchir le col de la Greina.
  • (4) Traverser le haut plateau sur la rive gauche du Rhin de Sumvigt, bifurquer à droite au point (5) et regagner la rive droite de la rivière par le pont (6).
  • Retourner en direction du col par le chemin sur la rive droite du Rhin (7).
  • Au point (3), reprendre le chemin vers la Capanna Scaletta. Rejoindre le point (2) et redescendre jusqu'au Pian Gereitt.

Accès en transports publics

Rejoindre Olivone en transports publics. Un service de bus alpins assure des correspondances jusqu'au Pian Gereitt.
Horaires sur http://cff.ch

Manger & dormir

Blenio Turismo +41 91 872 14 87 http://blenioturismo.ch / blenio@bellinzonese-altoticino.ch

Albergo Olivone & Posta Superbes risotti, charcuterie locale ou gnocchi faits maison dans une chaleureuse ambiance familiale… une étape gastronomique indispensable sur le chemin pour la Greina. +41 91 872 13 66 http://hotel-olivone.ch

Capanna Scaletta Perchée au-dessus du Pian Gereitt, aux portes de la Greina, cette cabane de la section Lucomagno de la Società alpinistica ticinese est un lieu d'étape possible lors d'un séjour dans la région. +41 91 872 26 28, http://goo.gl/jSxUZP

Matériel & règles d'or

  • Chaussures de marche et vêtements adaptés aux conditions changeantes en montagne.
  • Attention aux orages ! Consulter le bulletin météorologique sur <http:// meteosvizzera.ch.>

Ailleurs dans la région…

On va marcher sur la Greina

Le plateau de l'Alpe di Dötra. / © Alessandro Staehli

A) Sur les pâturages fleuris Site répertorié dans l'inventaire fédéral des sites marécageux d'une beauté particulière et d'impor­tance nationale, les prairies de fauche de Dötra, au-dessus d'Olivone, abritent une diversité floristique impressionnante. Par endroits, on dénombre plus de 50 espèces sur 20 m2 dans ces pâturages en abandon ! A visiter de préférence de fin juin à août. http://pronatura-lucomagno.ch

B) Près des sources Près de l'Alpe Pertusio, en direction du col du Lukmanier, les eaux cristallines du Brenno naissent dans la dolomie. Les affleurements très friables de cette roche calcaire riche en magnésium sont visibles un peu partout.

C) Au col du Lukmanier Le centre Pro Natura Lucomagno est situé dans le hameau d'Acquacalda, à 5 km du sommet du col du même nom. Randonnées guidées, cours ou séminaires : le programme d'activités en pleine nature est étoffé !

D) A travers l'histoire Le Museo di Blenio, à Lottigna, offre des expositions thématiques permanentes sur l'économie agro-pastorale de la vallée et l'artisanat. Le bâtiment qui l'héberge, la Casa dei Landfogti, est couvert de fresques avec les blasons des premiers cantons et des familles importantes de
la région. Un incontournable ! http://museodiblenio.vallediblenio.ch

E) Dans les entrailles du barrage Avec ses 225 m de haut, le barrage du Luzzone est le troisième plus grand de Suisse. Son lac artificiel contient 107 millions de mètres cubes d'eau ! Sur rendez-vous, il est possible de visiter la centrale et l'ouvrage hydroélectriques. Pour les plus sportifs, la digue offre une voie d'escalade à couper le souffle. http://goo.gl/93ZOCg et http://goo.gl/pgFCLj

Couverture de La Salamandre n°229

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 229
Août - Septembre 2015
Article N° complet

Réagir