Oh, les belles brunes

Grenouille des champs / © Jelger Herder/Biosphoto

Cinq grenouilles forestières vivent en Europe. Portraits de famille des plus répandues aux plus rares.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

L'alpiniste

Malgré la diminution de ses effectifs, la grenouille rousse demeure l'amphibien le plus répandu de Suisse. En France, elle est abondante dans les régions de montagne et le nord-est du pays, plus clairsemée ailleurs. Cette espèce résistante au froid est l’amphibien européen qui vit le plus au nord et qui monte le plus en altitude.

Dans les Alpes, elle survit au-dessus de la limite des forêts en hibernant au fond des mares et des petits lacs. Record dans les Grisons non loin du Piz Corvatsch à une altitude de 2875 mètres. Une petite gouille sur la crête, des têtards noirs comme l’ardoise, une grenouille improbable qui se cache entre deux rochers... Là-haut, la belle saison ne dure que deux mois et il peut geler n’importe quand. Les championnes des Alpes ont la vie dure mais peut-être atteignent-elles en ce lieu hostile des records de longévité.

Grenouille rousse / © Matthieu Berroneau

La rarissime

Oh, les belles grenouilles brunes - La Salamandre Grenouille des Pyrénées rarissime

Grenouille des Pyrénées / © Matthieu Berroneau

Surprise ! En 1990, un scientifique espagnol découvre par hasard une petite grenouille totalement inédite dans un torrent de montagne du Pays basque. Baptisée grenouille des Pyrénées, cette espèce très sédentaire a été retrouvée en France dans quelques sites des Pyrénées-Atlantiques.

Elle vit dans des torrents forestiers de moyenne montagne dont l’eau est richement oxygénée. Cet habitat particulier, elle le partage avec l’euprocte ou calotriton des Pyrénées, un parent aquatique des salamandres également exclusif à cette chaîne de montagnes.

Grenouille de Lataste / © FLPA/Emanuele Biggi/Biosphoto

La sudiste

Le grenouille de Lataste est une méridionale à l’aire géographique restreinte. On n’en connaît qu’un peu plus de 200 populations dans une partie de la vallée du Pô jusqu’en Croatie. En Suisse, on la croyait disparue du Tessin jusqu’à sa redécouverte en 1981 dans le Mendrisiotto, à l’extrémité sud du pays. Une série d’aménagements ciblés ont permis de densifier cette population. Contrairement à la rousse aux colorations parfois très vives, cette espèce plutôt petite est crème ou brune. Le mâle attire la femelle en miaulant sous l’eau. Il faut un micro subaquatique pour percevoir son chant discret.

Oh, les belles grenouilles brunes - La Salamandre Grenouille agile frileuse

Grenouille agile / © Matthieu Berroneau

La frileuse

La grenouille agile aime les plans d’eau temporaires liés aux zones alluviales et les forêts plutôt chaudes. C’est l’un des amphibiens dont le taux de déclin est le plus rapide à l’échelle européenne. En Suisse, cette espèce exigeante ne subsiste plus qu’à Genève, Schaffhouse et au Tessin. Sur Vaud, elle est extrêmement menacée.

En France, elle prospère encore à basse altitude surtout dans le centre et l’ouest. Ses accouplements passent souvent inaperçus parce qu’ils sont très précoces, que les mâles émettent leur vog-vog-vog-vog-vog sous l’eau et enfin que les pontes sont accrochées en profondeur dans les plantes aquatiques.

La continentale

Oh, les belles grenouilles brunes - La Salamandre Grenouille des champs continentale

Grenouille des champs / © Jelger Herder/Biosphoto

La grenouille des champs peuple par millions les grandes plaines marécageuses du nord-est de l’Europe et de Scandinavie où les mâles portent une spectaculaire coloration bleue à la saison des amours. Chez nous, c’est une rareté qui atteint sa limite occidentale.

En Suisse, l’espèce n’aurait jamais été observée avec certitude en Ajoie ni dans la région de Bâle. En Alsace, l’intensification de l’agriculture et des élevages de carpes l’ont fait progressivement disparaître de la vallée du Rhin et du Sundgau. Deux derniers individus ont été observés en 2009. L’espèce ne se maintient que dans quelques tourbières du Nord et du Pas-de-Calais où elle a été récemment découverte ainsi que très ponctuellement en Belgique.

Une grenouille des champs mâle parée de sa spectaculaire coloration bleue propre à la saison des amours. / © Kerstin Hinze/Biosphoto

Vertes ou brunes ?

Les cinq espèces de grenouilles brunes présentées ici sont toutes terrestres et forestières. La couleur de leur peau est plutôt brune, parfois rouge, jaune ou rose chez la grenouille rousse… mais jamais verte ! Enfin, on les reconnaît à une tache brun foncé derrière l’œil.

Les grenouilles, il y en a des vertes et des brunes. / © Matthieu Berroneau

En vidéo sur les traces de la grenouille des Pyrénées.

Les grenouilles vertes sont essentiellement aquatiques. On distinguait habituellement trois espèces : une petite, une moyenne et une grande… mais la génétique est passée par là pour nous livrer une réalité plus complexe. Plus de détails dans notre article : Casse-tête chez les vertes.

Grenouilles et crapauds ont d'autres cousins. Découvrez-les dans le Miniguide n°83 de La Salamandre : Reconnaître les amphibiens.

Retrouvez tous les articles du dossier : Le silence des grenouilles.

Couverture de La Salamandre n°238

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 238
Février - Mars 2017
Article N° complet

Réagir