Les trois poussins

Article extrait du dossier Le milan noir, messager du soleil
Chez ce couple de milans noirs, le premier poussin blanc est né ! La femelle le nourrit délicatement. / © Pierre Baumgart

Dans le nid des milans noirs, des oisillons blancs apparaissent. Nourrissages attentionnés et totale vigilance.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Le 6 mai, la couveuse est agitée d'étranges soubresauts. Voici que s'esquisse entre les branches de l'aire un petit plumet blanc. C'est le premier et pour l'instant l'unique poussin. Il est âgé d'un ou deux jours tout au plus. En calculant à l'envers, cela signifie que la ponte s'est produite entre le 1er et le 8 avril, une date très précoce d'après la littérature. Mais voilà, contrairement à d'autres espèces, les milans s'adaptent encore plus vite qu'on ne l'imaginait au réchauffement climatique. Dans la plaine du Pô, un suivi sur neuf ans a mis en évidence un avancement moyen de la date de ponte de 10 jours ! C'est, toutes espèces confondues, un des changements les plus rapides de rythme vital connu à ce jour chez les oiseaux.

Délicate becquée

Retour au nid. La femelle décortique une proie cachée dans la cuvette, puis elle tend des bouchées à son poussin. Au début, elle le nourrit délicatement presque toutes les heures. Pas encore de poissons entiers ni d'insectes, juste des morceaux de viande durant les deux premières semaines. Ensuite des plumes, des arêtes et des poils seront progressivement rajoutés aux becquées. Les jeunes seront alors assez grands pour faire et cracher leurs premières pelotes.
Le 9 mai, trois têtes blanches dépassent de la surface du nid. Au bout d'un moment, la femelle s'envole. Une corneille en profite pour s'approcher. En une seconde, le mâle surgi d'on ne sait où se jette sur le nid en piétinant maladroitement les jeunes. Il crie en gonflant les plumes tandis que la femelle revient. Pour une fois, la famille est brièvement réunie au grand complet sur la plateforme.

« Petits sifflements, 2-3 nourrissages… la femelle milan se couche sur les pettis dès que la corneille passe. » / © Pierre Baumgart

Petits meurtres & adoptions

Les poussins sortent de l'œuf avec un décalage d'un à deux jours, parfois plus en fonction du rythme de la ponte. Plus cette différence d'âge est marquée, plus les cadets courent le risque d'être affamés ou assommés à coup de bec par leurs aînés. A la fin, leur comportement apathique les fait considérer comme des proies bonnes à dévorer.
Cette compétition entre frères et sœurs est appelée caïnisme. Pas systématique chez le milan noir, elle est beaucoup plus marquée chez d'autres rapaces, comme l'aigle royal par exemple. Dans les nids d'aigle pomarin par exemple, le poussin le plus jeune est toujours liquidé. Cela a amené les protecteurs de cette espèce très menacée à une expérience insolite. Dans les années 1970, en Allemagne, les deuxièmes de plusieurs nichées ont été précocement déplacés dans des nids de milans noirs qui s'en sont occupés comme si c'étaient les leurs. Les sauveteurs ont pris soin de remettre au dernier moment les oiseaux dans leur nid d'origine pour permettre l'envol de deux aiglons par couple.

Couverture de La Salamandre n°208

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 208
Février - Mars 2012
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir