Nager ensemble contre l’adversité

Une jeune sébaste dans les profondeurs de l'océan Pacifique. / © Daniel Ottoman

Des chercheurs américains ont découvert que les jeunes poissons sébastes se tiennent les coudes entre frères et sœurs pour se disperser dans l'océan.

Avatar de Nathalie Jollien
- Mis à jour le
Publié par

Comme le dit l’adage, à plusieurs on est plus fort. Les jeunes sébastes l’ont peut-être compris. Tout juste nés, ces petits poissons s’agrègent entre frères et sœurs, pour se déplacer en groupe. Des chercheurs américains de l’Université d’Etat de l’Oregon ont fait cette découverte en étudiant des sébastes vivant sur la côte ouest des Etats-Unis. Leurs résultats sont parus dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) du 21 novembre 2016.

Les sébastes sont un genre de poisson communément appelé perche de mer. L’espèce étudiée ici (Sebastes diploproa) peut mesurer jusqu’à 46 centimètres et vit dans le nord-est du Pacifique. Adulte, elle vit à des profondeurs de 100 à 350 mètres de fond. Mais les jeunes, eux, occupent des eaux moins profondes. On les trouve à moins de vingt mètres de profondeur, le long de côtes allant de l’Alaska au Mexique.

Jusqu’à maintenant, on pensait que la dispersion des jeunes se faisait individuellement, au bon vouloir des courants marins. Mais les analyses génétiques des chercheurs ont montré que les jeunes présents le long des côtes étaient en fait regroupés en fratries.

Dispersion efficace des sébastes

Lors d’une ponte, plusieurs milliers d’œufs se retrouvent en eau libre. Après s’être développés en alevins, frères et sœurs vont s’amasser pour se déplacer en bande vers la surface. Lorsque plusieurs mois auront passé, ils regagneront progressivement les profondeurs. Tout en veillant à ne pas empiéter sur les plates-bandes de leurs parents. On estime que ce passage en eaux superficielles leur permet de mieux se disperser.

Selon les chercheurs, leur découverte devrait permettre de changer la manière d’envisager la gestion et la protection de cette espèce, qui par ailleurs a la particularité d’avoir une espérance de vie particulièrement grande pour un poisson. L'âge maximum enregistré s'élève à 86 ans!

Avec le Miniguide n°77 de la Salamandre «Les poissons du lac», vous pourrez reconnaître les poissons de nos lacs et cours d’eau et comprendre leur biologie.

Articles sur le même sujet

Réagir