La vampire et le hippie

Article extrait du dossier Moustique, ennemi public?
Les soies dressées sur les antennes du moustique mâle lui permettent de déceler les battements d’ailes des femelles. Lui n’utilise sa trompe que pour se nourrir de pollen. / © Gilbert Hayoz

Comme les mouches, les moustiques sont des diptères. Ils possèdent une seule paire d’ailes. Amplement suffisant pour s’envoler et atterrir sur une peau d’humain !

Avatar de Nicolas Sauthier
- Mis à jour le
Article d'origine par

Une fois sorti de son enveloppe, le moustique mâle féconde au plus vite une femelle, car sa vie est courte. Le reste du temps, totalement inoffensif, il butine et participe activement à la pollinisation des plantes. Une vie de hippie : sexe et flower-power, telle est sa devise !

Trousse d’anesthésiste

Mâle ou femelle, le moustique ne compte qu’une seule paire d’ailes. Membraneuses, longues et étroites, elles sont pourvues d’écailles le long des nervures. Le diptère dispose aussi de deux balanciers, indispensables aux modifications inopinées des plans de vol. Sur la tête, des antennes longues et fines. Seuls les mâles présentent des antennes plumeuses (>image en tête) . Les femelles, en vampires, possèdent des pièces buccales caractéristiques de piqueuse-suceuse. La trompe est un fourreau cachant des outils de chirurgien : six pièces effilées, dont quatre sont des stylets pointus comme des couteaux. Ces poignards peuvent être lisses comme des dagues ou en dents de scie, suivant les espèces. Les mâles, dont les outils sont moins rigides, sont végétariens. Pas de sang pour eux, que du suc !

Une femelle de Culex pipiens en pleine action. / © Gilbert Hayoz

Un abdomen XXL

La trompe de la femelle suit le tracé façonné par les stylets jusqu’à un capillaire sanguin. Deux derniers outils, formant des canaux, sont alors utilisés : le premier injecte la salive et le second aspire un sang exempt de caillot grâce au liquide anticoagulant inoculé. C’est l’heure du bloody mary de Dame moustique ! Aspiré grâce aux contractions de l’abdomen, le sang va gonfler les huit premiers segments abdominaux, les deux derniers étant réservés aux organes sexuels. La membrane souple qui relie parties ventrale et dorsale permet la dilatation de son ventre : l’affamée peut se goinfrer sans faire éclater sa panse.

Couverture de La Salamandre n°199

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 199
Août - Septembre 2010
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir