Le livre fétiche d’Emmanuelle Grundmann

Emmanuelle Grundmann / © Cyril Ruoso

La journaliste et primatologue Emmanuelle Grundmann replonge en enfance pour nous offrir son grand coup de cœur naturaliste de l'époque.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par

« J'avais sept ou huit ans quand j'ai enfin pu m'offrir Le naturaliste en campagne de Gerald Durrell, paru en 1983. Je me souviens encore de la couverture de ce gros et beau livre qui me faisait de l'œil dans la vitrine du libraire. Ce véritable cabinet de curiosités sur papier a accompagné mes explorations naturalistes de petite fille. Il a aiguisé et nourri ma soif de connaissance des petits peuples sauvages qui vivaient près de chez moi. Je m'y référais toujours pour découvrir quel animal avait rongé cette pomme de pin ou à qui appartenait le nid découvert au pied de la haie. Aujourd'hui, cet ouvrage dégage un côté suranné, mais reste d'actualité et constitue un bon support pour les débutants. Chaque milieu naturel est présenté avec des planches photographiques qui montrent les espèces qu'on y rencontre. Il apprend à ouvrir les yeux. Je crois bien que, sans lui, les balades en forêt de mon enfance n'auraient pas eu le même parfum d'aventure. »

Le naturaliste en campagne G. Durrell, L. Durrell, éd. Bordas, 319 p. A dénicher d'occasion.

Extrait  

« Notre planète foisonne d'énigmes et de devinettes à résoudre. En devenant naturaliste, vous ne souffrirez jamais de ce terrible mal moderne appelé ennui. » Gerald Durrell (1925-1995)

Couverture de La Salamandre n°208

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 208
Février - Mars 2012
Article N° complet

Réagir