Le livre fétiche de Vincent Munier

Vincent Munier / © Laurent Villeret

Le photographe aventurier Vincent Munier se passionne tellement pour La Taïga de l'Oussouri de Vladimir Arséniev qu'il en détient plusieurs éditions. Une lecture édifiante.

Avatar de Rédaction
- Mis à jour le
Article d'origine par

« Le livre de Vladimir Arséniev est une histoire vraie. Un récit de voyage dans la taïga au nord de Vladivostok. L'auteur était un géographe envoyé en Sibérie par le tsar Nicolas II en 1902 pour cartographier la région. Il y rencontre Dersou Ouzala, un vieux chasseur de l'ethnie des Gold. Sans cet acolyte rompu à la survie dans cette région extrême, l'explorateur n'aurait probablement pas aussi bien rempli sa mission. En se plongeant dans ce récit, on est saisi par le lien fort qui se noue entre les deux hommes. On apprend aussi beaucoup sur la relation intense que tisse Dersou avec la nature. Certes, il chasse la zibeline pour vendre sa peau, mais il voue un grand respect aux animaux sauvages. Un jour, il pénètre le territoire d'un tigre de Sibérie et manque de se faire attaquer. Sa réaction est de s'excuser pour avoir franchi la limite du domaine du fauve, pas de sortir son fusil. En tant que photographe, je me retrouve beaucoup dans ce mélange de traque patiente et de révérence à l'animal que je capture ».

Chez votre bouquiniste sous le titre La Taïga de l'Oussouri ou en librairie, sous celui de Dersou Ouzala. V. Arséniev. Petite Bibliothèque Payot, 395 p., 8,55 €

Extrait 

« J'admirais ce beau temps ; mais Dersou exprima une opinion opposée : — Regarde un peu, capitaine, cet empressement que les oiseaux mettent à se nourrir. Ils savent bien qu'il va faire mauvais. » Vladimir Arséniev (1872-1930)

Couverture de La Salamandre n°205

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 205
Août - Septembre 2011
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir