Liste rouge des oiseaux : nouveaux venus

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

gypaete

La révision de la liste rouge et la description de 361 nouvelles espèces grossissent les rangs des oiseaux menacés dans le monde.

Un premier travail réalisé sur les rapaces, oiseaux de mer, oiseaux d’eau, etc. – pas encore sur les passereaux – a permis de distinguer 361 nouvelles espèces jusqu’ici considérées comme des races ou des sous-espèces. Plus du quart d’entre elles ont malheureusement d’emblée intégré la liste rouge mondiale des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). A titre d’exemple, l’Autruche Struthio molybdophanes, que l’on trouve dans l’Est de l’Afrique, est désormais considérée comme distincte de l’autruche d’Afrique (S. camelus), jusqu’alors unique espèce reconnue du genre. Alors que la seconde était considérée comme non menacée, la nouvelle espèce, moins répandue, est jugée vulnérable et en déclin rapide du fait de la chasse, de la collection d’œufs et d’autres persécutions. Une telle mise à jour permet d’attirer l’attention sur ces oiseaux et d’engager des actions prioritaires pour les sauvegarder. D’où l’importance toujours aussi grande, plus de 250 ans après Linné, de bien décrire et connaître la diversité du vivant.

La nouvelle liste rouge a également revu le statut d’espèces connues. Exemple symbolique, le gypaète barbu est passé de non menacé (catégorie LC= least concern) a potentiellement menacé (catégorie NT= near threatened). Si les efforts de conservation de ce vautour portent leurs fruits en Europe, le rapace géant continue néanmoins de décliner à l’échelle mondiale du fait des empoisonnements, du dérangement et des collisions avec des infrastructures aériennes.

Source : BirdLife International

Dessin : Federico Gemma

Articles sur le même sujet

Réagir