Les superpouvoirs du têtard

Têtards / © Jean Chevallier

La grenouille adulte n’est pas tout. Plongeon dans la vie brève et trépidante d’un têtard aux talents méconnus.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par
Les superpouvoirs du têtard - La Salamandre jeunes têtards et oeufs dessin

jeunes têtards et oeufs / © Jean Chevallier

1 - Ultra-gonfler

Au moment de son éclosion, le jeune têtard est incapable de se nourrir. Il grandit pourtant à vive allure parce que la proportion d’eau dans ses cellules passe de 50% à 80% en 48 heures. Pendant ce temps, la tête s’arrondit, la bouche et l’intestin se creusent, la queue s’allonge. Fixé par une glande adhésive sur l’enveloppe de l’œuf ou sur une plante aquatique, il attend le début du festin.

2 - Multi-respirer

Fine et richement vascularisée, la peau du têtard est son principal organe respiratoire. A la naissance, il possède aussi deux branchies externes qui sont rapidement recouvertes par un repli de la peau formant une chambre branchiale. Les mouvements respiratoires font un appel d’eau dans la bouche qui facilite l’ingestion de particules alimentaires. Enfin, chez les grenouilles, des poumons rudimentaires apparaissent avant la métamorphose, mais leur rôle dans l’eau est marginal.

Têtard / © Jean Chevallier

3 - Tout racler

Les superpouvoirs du têtard - La Salamandre Têtard dessin bouche racler

Têtard / © Jean Chevallier

En même temps qu’il commence à nager, le têtard peut utiliser sa bouche toute neuve équipée d’un bec corné et de petits denticules sur les replis des lèvres. Cette structure complexe fait des miracles pour racler, filtrer ou râper. Le têtard dévore d’abord les restes de son enveloppe et d’autres œufs gelés ou stériles. Puis, ce sera un détritivore et un brouteur d'algues hors pair, avant de virer franchement carnivore à la fin de sa vie aquatique.

Les superpouvoirs du têtard - La Salamandre Un têtard attaqué par une larve de dytique dessin

Un têtard attaqué par une larve de dytique / © Jean Chevallier

4 - De loin repérer

Pour survivre, le têtard doit être constamment sur ses gardes. Car les prédateurs aquatiques sont nombreux. Heureusement, ses deux flancs sont bardés de récepteurs sensoriels extrêmement sensibles concentrés sur une ligne latérale comme chez les poissons. Ce dispositif renseigne l’animal sur les plus infimes variations de pression de l’eau et donc sur tout mouvement suspect.

Masses de têtards bien noirs / © Jean Chevallier

5 - Vite se réchauffer

Le temps presse : le point d’eau peut s’assécher à tout instant. Le têtard a un développement très rapide déterminé par la température de l’eau. Au matin, tous migrent du fond de la mare où ils ont passé la nuit vers les berges. Ils s'y rassemblent à faible profondeur. Les taches sombres ainsi formées agissent comme des panneaux solaires qui accélèrent leur développement. Plus l’environnement est frais, plus les têtards restent noirs en grandissant.

Les superpouvoirs du têtard - La Salamandre Un couleuvre à collier attaque des têtards prédation dessin

Un couleuvre à collier attaque des têtards. / © Jean Chevallier

6 - Un SOS envoyer

Un têtard blessé ou attaqué par un prédateur émet immédiatement dans l’eau ce qu’on appelle une substance paniquante. Ce parfum particulier met en alerte tout le banc de têtards. Habituellement plutôt sociables, ils se dispersent en un clin d’œil et se réfugient dans la vase ou entre des plantes aquatiques.

7 - Son corps adapter

Dans un plan d'eau sans prédateur, les têtards se développent tous de la même manière. Si on déplace une partie d'entre eux dans un récipient qui a contenu auparavant des larves de libellules, l'odeur résiduelle du prédateur suffit à stimuler en quelques heures la croissance de leur queue au détriment de celle du reste du corps. Les voilà équipés d'un véritable turbo pour nager plus vite. Et en même temps d'une espèce de leurre qui détourne l'attention de leur tête et peut se déchirer sans conséquences majeures.

Têtards à grande queue / © Jean Chevallier
Les superpouvoirs du têtard - La Salamandre Têtards dessin sacrifice

Têtards, qui se sacrifiera ? / © Jean Chevallier

8 - Si besoin se sacrifier

Que se passe-t-il si le niveau de l'eau descend trop bas ? Quand la densité de population devient trop forte ou la nourriture trop rare, une grande partie des têtards subissent un blocage hormonal qui interrompt leur croissance. Les autres en profitent pour continuer à grandir et deviennent cannibales. Dévorer leurs semblables accélère fortement la fin de leur développement et peut les sauver.

9 - Son timing maîtriser

Avec le temps, la robe du têtard s’éclaircit et ses pattes postérieures apparaissent. La métamorphose peut se déclencher dès un certain seuil de taille. S’il n’y a plus rien à manger dans l’eau ou que des prédateurs menacent, sa transformation en grenouille démarre au plus vite. Mais si les conditions sont favorables, le têtard peut continuer à grandir pour augmenter ses chances de survie quand il sera hors de l’eau.

Têtard / © Jean Chevallier

Découvrir la structure d'une mare et identifier les plantes et animaux qui y vivent avec le Miniguide n°49 de La Salamandre : Des mares pleines de vie.

Retrouvez tous les articles du dossier : Le silence des grenouilles.

Couverture de La Salamandre n°238

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 238
Février - Mars 2017
Article N° complet

Réagir