Les grenouilles se réveillent déjà

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Publié par

grenouilles rousses migration

Panique parmi les protecteurs des grenouilles et crapauds. Un hiver anémique et des conditions climatiques exceptionnellement clémentes bousculent l’agenda des amphibiens.

Chaque printemps, les grenouilles, les crapauds et les tritons migrent du lieu où ils ont passé l’hiver vers les étangs et les mares où ils vont se reproduire. Pour éviter un carnage programmé sur les routes, de nombreux bénévoles et professionnels se mobilisent pour poser des filets, recueillir ces animaux dans des seaux puis les aider à franchir les obstacles les plus dangereux. Ces actions ont lieu aux quatre coins de la Suisse romande et dans toute la France.

Voilà ce que cela donne sur le terrain (filmé par nos confrères de 20 minutes):

passeurs de grenouilles

Problème! Quand les filets ne sont pas prêts au moment où les bêtes se réveillent, il y a de la casse. Et puis surtout, on peut craindre qu’un hiver très doux entraîne une forte mortalité si une vague de froid finit par arriver.

Ce week-end dernier, des températures supérieures à 5°C associées à des pluies ont déclenché la migration avec deux à quatre semaines d’avance. En dessus de Neuchâtel, des grenouilles rousses ont commencé à migrer. Dans certains étangs forestiers qui ne réveillent habituellement qu’à la mi mars, des amphibiens festoyaient déjà. A Genève, dimanche soir 31 janvier, Jacques Thiébaud du Karch observait déjà certaines grenouilles agiles en position d’accouplement. Dans l’Ouest de la France, la migration est déjà bien entamée. En Alsace, les amphibiens ont débuté leur migration environ 3 semaines avant la date habituelle, créant une véritable situation d’urgence. Idem en Isère…

Pauvres grenouilles! La disparition des milieux humide leur cause déjà bien des tracas. Leur déclin à l’échelle européenne est actuellement accéléré par un champignon dévastateur qui s’attaque à leur peau. Il ne manquait plus que le réchauffement climatique! Nous en reparlerons très exactement dans douze mois, à l’occasion de la sortie d’un numéro de La Salamandre début février 2017 spécialement consacré aux grenouilles. Couac, couac…

Articles sur le même sujet

Réagir