Les étoiles comme antidote

Dans son édito de la Salamandre 213, le rédacteur en chef Julien Perrot évoque le mystère insondable du ciel étoilé. Un mystère presque apprivoisé par le peintre Jacques Rime durant ses innombrables affûts.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Depuis plus de trente ans, le peintre animalier Jacques Rime guette nuit après nuit le passage improbable du lynx. Entre les dix-huit rencontres que le félin lui a offertes, il y a des mois, parfois des années d'attente.
Que faire durant ces affûts interminables? Méditer et surtout lever les yeux au ciel. A force d'attendre la bête, le peintre a appris à décrypter la lente déambulation des astres. Il a apprivoisé les mystères de la lune et des planètes. Et il a surtout ramené de ce voyage dans les étoiles quelque chose qui ressemble à de la sagesse.

Du témoignage de Jacques Rime se dégagent trois nécessaires évidences. Retrouver à tout âge les étincelles de l'enfance, celles qui donnent leur juste valeur aux choses. Ralentir l'emballement de notre temps jusqu'au rythme vrai des bêtes et des saisons. Et enfin, redescendre l'homme a sa juste place. Qui sommes-nous face à la perfection mystérieuse du vol d'une chouette? Face à la grandeur troublante du cosmos?
Le ciel est un bel antidote à la terrible arrogance de notre époque. Le Miniguide qui accompagne ce numéro est précisément dédié à l'approche des étoiles. C'est un peu le cadeau de Noël que nous avions envie de vous offrir. Meilleurs vœux à tous !

Couverture de La Salamandre n°213

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 213
Décembre 2012 - Janvier 2013
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir