Les différents tritons

Article extrait du dossier Les héros de la mare
Triton lobé mâle / © Jean Chevallier

Familiarisez-vous avec les tritons de nos régions. Triton marbré, lobé, crêté, alpestre... apprenez à les distinguer sur la base de quelques critères.

Avatar de Julien Perrot
- Mis à jour le
Article d'origine par

Le marbré et le crêté

Maxitritons à la crête printanière somptueuse, le marbré et le crêté ont divergé lorsque les glaciations ont séparé les populations réfugiées respectivement au sud-ouest et au sud-est de l'Europe. Ces deux espèces s'hybrident là où elles cohabitent, c'est-à-dire dans le nord-ouest de la France.

Triton marbré mâle (en-haut) et femelle (en-bas) dessin

Triton marbré mâle (en-haut) et femelle (en-bas) / © Jean Chevallier

Triton marbré mâle

  • dessus vert pomme veiné de noir
  • haute crête régulière noire et blanche
  • ventre gris sombre

Triton marbré femelle

  • pas de crête mais parfois une ligne orange sur le dos

Présence:

FR moitié ouest

CH Absent

Triton crêté mâle (en-haut) et femelle (en-bas) dessin

Triton crêté mâle (en-haut) et femelle (en-bas) / © Jean Chevallier

Triton crêté mâle

  • dessus sombre avec de gros points noirs
  • haute crête sombre en zigzag
  • ventre jaune ou orange avec taches noires

Triton crêté femelle

  • dos sombre - ventre jaune orangé tacheté de noir

Présence:

FR moitié nord sauf la Bretagne

CH Devenu très rare sur le Plateau. Le triton crêté italien présent au Tessin a été introduit dans la région lémanique où il supplante l'espèce locale

Le palmé et le lobé

Minitritons moins colorés, le palmé et le lobé cohabitent souvent avec le triton alpestre. Ces deux espèces proches se seraient différenciées durant les glaciations, le triton palmé fuyant le froid dans la péninsule Ibérique et le triton lobé dans les Balkans. Si les mâles nuptiaux sont faciles à distinguer, l'affaire est plus délicate pour les femelles.

Le nom savant du triton palmé ? Triturus helveticus en souvenir de sa découverte en 1788 par le riche savant d'origine ukrainienne Grégoire Razoumovski près de Lausanne, dans le domaine de Vernand-Bois-Genoud.

Triton lobé mâle (en-haut) et femelle (en-bas) dessin

Triton lobé mâle (en-haut) et femelle (en-bas) / © Jean Chevallier

Triton lobé mâle

  • pyjama à pois
  • crête bossue
  • doigts de pied souvent en lobes arrondis

Triton lobé femelle

  • ventre jaune taché de noir y compris sous le menton

Présence:

FR moitié nord

CH nord-est du Plateau + pop. isolées à l'ouest (abondant dans la Grande Cariçaie)

Triton palmé femelle (en-haut) et mâle (en-bas) dessin

Triton palmé femelle (en-haut) et mâle (en-bas) / © Jean Chevallier

Triton palmé mâle

  • queue comme tranchée net avec petit filament
  • pattes arrière avec palmes sombres

Triton palmé femelle

  • ventre jaune parfois avec quelques taches noires mais jamais sous le menton

Présence:

FR partout sauf sud-est de la Haute-Savoie au Var

CH Plateau

L'alpestre

Triton alpestre mâle (en-haut) et femelle (en-bas) dessin

Triton alpestre mâle (en-haut) et femelle (en-bas) / © Jean Chevallier

Triton alpestre mâle

  • dos bleu avec courte crête noire et blanche
  • flancs blancs ponctués de noir avec ligne bleu clair
  • ventre orange uni

Triton alpestre femelle

  • dos marbré vert et brun

Présence:

FR dans l'ouest, au nord de la Loire Dans l'est, jusque Alpes-Maritimes

CH Partout (rare au Tessin)

La belle tachetée

Votre cousin s'extasie devant les jolies salamandres qui barbotent dans sa mare ? Une telle confusion est fréquente et mérite de patientes explications. S'ils nagent là, ce sont généralement des tritons. Contrairement à ses lointains cousins, la salamandre tachetée mène une vie entièrement terrestre (et souvent partiellement souterraine). Elle ne consent à plonger l'arrière de son corps dans l'eau que quelques heures par an, juste le temps d'y pondre ses larves. Comme elle n'a pas besoin d'une nageoire caudale, on la reconnaît à coup sûr à sa queue non pas aplatie mais résolument cylindrique.

Salamandre tachetée / © Jean Chevallier

Salamandre tachetée mâle/femelle

  • corps noir à taches jaunes dispersées ou organisées en deux lignes dorsales
  • queue cylindrique

Présence:

FR Partout en plaine

CH Plateau et Tessin. Rare en Suisse romande hors de l'Arc lémanique. Absente du Valais au-dessus de St-Maurice

Couverture de La Salamandre n°203

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 203
Avril - Mai 2011
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir