Arbuste de compagnie

Article extrait du dossier Les pouvoirs du sureau
Fleur de sureau / © Gilbert Hayoz

Le sureau noir est un arbre peu exigeant, qui rend des services au jardinier en attirant les auxiliaires. Mais surtout, ses fleurs et fruits permettent de concocter des merveilles. Pourquoi ne pas en planter chez vous? Nos conseils jardinage.

Avatar de Mireille Pittet
- Mis à jour le
Article d'origine par

Vous avez un jardin ? Et si vous plantiez un arbre aux fées ? Ou alors, s’il ne vous a pas attendu pour s’inviter, pourquoi ne pas lui laisser un peu de place pour s’épanouir ? Le sureau noir n’est pas exigeant et demande peu d’entretien. C’est dans les terres riches et au soleil qu’il prend son pied. Là, son port est le plus rond et ses ombelles sont les plus généreuses. Au potager, le sureau vous rendra des services en attirant une foule de prédateurs, comme les larves de syrphes dévoreuses de pucerons. Et puis, il pousse si vite que vous pourrez cueillir vos premières fleurs et baies dès la deuxième année. Alors, à vos pelles ?

1. Le bouturage

La méthode la plus simple pour obtenir un sureau est le bouturage. Prélever un jeune rameau feuillé de 20 cm sur un arbuste au début de l’été et le planter dans un pot. Au printemps suivant, le jeune plant aura fait ses racines. Ce sera le moment de l’installer à sa place définitive.
On peut aussi réaliser des boutures à la fin de l’été, toujours avec les rameaux de l’année. Mais, dans ce cas, l’enracinement est moins bon.

2. Le semis

Semer un sureau est plus laborieux que de le bouturer. Mais le jeu en vaut la chandelle : cette façon de faire permet d’assister à la naissance d’un arbuste.
Pour recueillir des graines, récolter des fruits à maturité en prenant soin d’ôter tous les pédoncules. Eliminer la pulpe en frottant puis laver les graines dans un tamis. Les répartir ensuite par couches dans du sable et laisser reposer le tout durant 90 jours à une température de 25 °C, puis au frigo pour la même durée.
Il sera alors temps de semer ces graines, soit en pot, soit directement au jardin.

3. La taille

Le sureau se débrouille très bien seul, mais si vous voulez contrôler son développement, il est utile de le tailler au début de sa vie. Pour obtenir un arbre à tronc unique, supprimer régulièrement tous les rejets de la souche et du tronc. A l’automne, sélectionner 6 ou 7 tiges qui formeront une belle couronne. Retailler ces mêmes branches au printemps les fortifiera.
Si vous préférez la forme buissonnante, coupez simplement la tige principale à 20 cm du sol après la première année de plantation. Des tiges pousseront à partir de la partie coupée. Pour le revigorer après la taille, déposer quelques pelletées de fumier ou de compost bien décomposé à un à deux mètres du tronc, là où le sureau déploie ses racines absorbantes.

Retrouvez toutes nos activités jardinage.

Couverture de La Salamandre n°193

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 193
Août - Septembre 2009
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir