La prairie de l’hespérie

Avatar de Jérôme Gremaud
- Mis à jour le
Publié par

« En ce début juillet, les prés fleuris autour du lac sont tout colorés. De fleurs, mais aussi de papillons ! Le blanc immaculé du gazé, le brun fin du tristan, le damier du demi-deuil, le bleu sombre de l’azuré des paluds et … l’orange de l’hespérie !

C’est le début de l’été et ça grouille de vie ; un air humide et chaud monte de la terre. A chaque pas, toute une foule de criquets s’enfuit et des papillons à la recherche de nectar et de plantes hôtes vont et viennent. Dans ces prairies humides si fragiles, c’est aussi l’époque où les azurés des paluds et de la sanguisorbe (du genre Maculinea) mènent leur bal autour des pimprenelles.
Je m’arrête pour dessiner et peindre cette hespérie du dactyle ; tons orange sur tons mauves, c’est parfait ! »

Par Jérôme Gremaud, au lac de Lussy, Fribourg (Suisse), un 2 juillet.

Ce dessinateur naturaliste contribue avec 20 autres artistes à notre rubrique dessin de la semaine, coordonnée par Jean-Philippe Paul.

dessin#003

le dessin de la semaine

« En ce début juillet, les prés fleuris autour du lac sont tout colorés. De fleurs, mais aussi de papillons ! Le blanc immaculé du gazé, le brun fin du tristan, le damier du demi-deuil, le bleu sombre de l’azuré des paluds et … l’orange de l’hespérie !

C’est le début de l’été et ça grouille de vie ; un air humide et chaud monte de la terre. A chaque pas, toute une foule de criquets s’enfuit et des papillons à la recherche de nectar et de plantes hôtes vont et viennent. Dans ces prairies humides si fragiles, c’est aussi l’époque où les azurés des paluds et de la sanguisorbe (du genre Maculinea) mènent leur bal autour des pimprenelles.
Je m’arrête pour dessiner et peindre cette hespérie du dactyle ; tons orange sur tons mauves, c’est parfait ! ».

Lac de Lussy, Canton de Fribourg (Suisse), 2 juillet

par Jérôme Gremaud

Retrouvez l’aventure de l’artiste entre lac et marais dans le dernier hors-série Salamandre Rivages.

Articles sur le même sujet

Réagir