Le cri d’alarme des oiseaux

Avatar de Sofia Matos
- Mis à jour le
Publié par

moineau

En l’espace de 30 ans, plus de 400 millions d’oiseaux ont disparu de nos paysages européens. Une hécatombe qui remet en question une fois de plus notre mode de vie.

Le chiffre s’élève à 421 millions. Il a été révélé le 3 novembre dernier par une étude britannique publiée dans Ecology letters. L’analyse, qui englobe 25 pays européens, a pu voir le jour grâce aux données collectées essentiellement par des centaines de bénévoles.

Parmi les 144 espèces étudiées, une grande partie figuraient encore dans nos esprits parmi les plus communes. La majorité des pertes s’enregistrent à hauteur de 90% des effectifs chez la perdrix grise, l’étourneau sansonnet, l’alouette des champs… ou même le moineau domestique !

En cause: l’agriculture intensive, l’artificialisation et la disparition des habitats, dont notamment la moitié des zones humides. En effet, bitume et monocultures grignotent 80’000 hectares par an au détriment des haies, bocages et autres paysages diversifiés propices à la nidification.

Heureusement, l’espoir fait vivre. Ce destin ne toucherait pas tous les habitués de nos villes et jardins. Les mésanges charbonnières, les merles noirs ou les rouge-gorges familiers se portent bien. Des mesures directes de conservation et des protections légales ont même permis d’améliorer les effectifs de certains oiseaux rares, tel le busard des roseaux, la cigogne blanche ou l’oedicnème criard.

Si l’on ne veut pas perdre nos fidèles assistants dans la lutte contre les ravageurs de cultures que sont les semeurs de graines attitrés ou les fidèles éboueurs et charognards, il serait temps de prioriser dans l’agenda européen la sauvegarde de la biodiversité et des habitats. En soi, cette triste nouvelle tombe à pic pour alerter l’opinion publique au moment-même où une loi européenne sur la biodiversité est en cours de rédaction.

Sources: article de la LPO et informations données par l’Université d’Exeter

Photo : Moineau domestique par Jean-Philippe Paul

Articles sur le même sujet

Réagir