Justice pour les faucons ?

Faucon pèlerin / © Alessandro Staehli - indionature.com
Avatar de Alessandro Staehli
- Mis à jour le
Publié par

Dernière minute : l'auteur des faits a bien été condamné par la justice le 4 juillet 2016 à 4000 CHF d'amende et 11 mois de prison avec sursis.

Un Zurichois est impliqué dans l’empoisonnement d’un autour des palombes, un rapace protégé, et pourrait être lié aux destructions de plusieurs faucons pèlerins.

Après avoir frôlé la disparition à la fin des années 1960 à cause des pesticides organochlorés, aujourd’hui le faucon pèlerin se porte mieux en Europe. Grâce à l’interdiction du DDT et aux mesures de protection, l’oiseau le plus rapide au monde s’est bien rétabli aussi en Suisse où plus de 300 couples vivent actuellement. Comme à Paris, Rome ou Bruxelles, le rapace a également colonisé plusieurs villes helvétiques dont Zurich en 2002 et Neuchâtel en 2014. Malheureusement pas sans problèmes. Depuis 2009, plusieurs empoisonnements ont bouleversé les associations de protection de la nature et l’opinion publique. Brugg, Arau, Saint-Gall, Bâle sans oublier Zurich, où encore l’an dernier plusieurs faucons pèlerins ont été assassinés par des pigeons kamikazes induits d’un insecticide. Jusqu’à présent, les enquêtes n’avaient pas abouti à quelque chose de concret. Pourtant, l’une des pistes suivies par les autorités porte enfin ses fruits…

Le tournant de l’enquête

D’après la Neue Zürcher Zeitung, au mois d’août dernier un éleveur de pigeons de 42 ans a été arrêté et placé en détention préventive. Il est supposé avoir tué un autour des palombes à l’aide d’un pigeon empoisonné. D’après l’acte d’accusation, l’homme aurait acheté du carbofuran en Serbie et l’aurait illégalement importé en Suisse. En raison de sa toxicité, ce violent insecticide est d’ailleurs interdit en Europe depuis 2007. Pour atteindre ses buts nuisibles, le criminel a ensuite appliqué la substance sur la nuque de l’un de ses 200 pigeons, par ailleurs élevés dans des conditions hygiéniques déplorables. Le leurre volant a été intercepté par un autour des palombes. En dépeçant sa proie, le rapace a agonisé dans un jardin résidentiel suite à des spasmes musculaires, au blocage respiratoire et à la paralyse généralisée. En plus d’avoir nui à une espèce protégée, l’homme est accusé d’avoir mis en danger la population et notamment les enfants, très sensibles à ce neurotoxique.

Mais au fait, pourquoi s’en prendre aux rapaces ? Pour un simple conflit d’intérêts. Le faucon pèlerin et l’autour des palombes sont les principaux prédateurs naturels des columbidés. Or, des éleveurs organisent des concours privés où ils se confrontent en faisant voler leurs pigeons le plus longtemps possible. Evidemment, il arrive que des prédateurs saisissent cette occasion pour capturer ces oiseaux qui peuvent tourner dans le ciel jusqu’à 20 heures d’affilé. D’après les propriétaires, la perte d’un pigeon coûterait jusqu’à 10 000 CHF.

L’accusé devrait paraître devant le juge tout prochainement. Il risque une amende de 4000 CHF et une peine de prison avec sursis pouvant aller jusqu’à 11 mois.

Articles sur le même sujet

Réagir