Jardinez avec le soleil

© David Hughes / Fotolia

Ses rayons chauds inondent vos plates-bandes ? Nos astuces pour récupérer, accumuler et enfin profiter de l'énergie gratuite du soleil.

Avatar de Frédéric Lisak
- Mis à jour le
Article d'origine par

« Ah, ce soleil, c’est bien agréable, mais un peu de pluie ne ferait pas de mal… Mais il ne faudrait pas trop d’eau non plus… » Les jardiniers sont de perpétuels inquiets face à la météo. Normal : autant la pluie que le soleil sont nos plus précieux alliés… mais aussi des menaces potentielles pour toutes nos cultures.

Alors, en complément aux prévisions météorologiques officielles, vous pouvez vous amuser à guetter les signes de la nature. Lorsque les moineaux prennent un bain de poussière, cela annonce le beau temps. Mais s’ils pépient plus que d’habitude sur le toit, on dit que la pluie est proche. «Hirondelles volant haut, bientôt il fera beau. Hirondelles volant bas, bientôt il pleuvra !» Derrière ce dicton se cache une explication : quand l’air est humide, les petits moucherons aux ailes alourdies restent près du sol. Et les hirondelles les suivent.

La limace ne sort que par temps humide. Et l’escargot qui s’enferme dans sa coquille annonce souvent une période de sécheresse. « Grillons qui chantent annoncent la fin des gelées et le beau temps retrouvé ! » A l’inverse, la courtilière, gros insecte fouisseur, stridule quand s’annonce la pluie car elle est sensible à l’humidité de l’air.

Et maintenant, mettons la main à la pâte et regardons comment nous pouvons tirer parti de l'énergie du soleil au jardin ou même sur son balcon.

Les tuiles à melon

A moins que vous n'habitiez en Valais ou dans le Midi, vous aurez de la peine à cultiver et surtout à faire mûrir des melons… Sauf si vous placez près de chacun d’eux deux briques ou deux tuiles. Posez l'une au sol sous le plant ou le fruit, l’autre à la verticale juste derrière. Elles vont accumuler la chaleur toute la journée et la restituer aux fruits qui mûriront plus vite et seront également plus sucrés. Surélevez les tuiles pour qu’elles restent au-dessus du feuillage.

La serre à tomates

Prenez un thermomètre et exposez-le directement au soleil. Puis placez-le derrière une vitre ensoleillée. Combien de degrés va-t-il prendre? Une serre vitrée permet de faire pousser des plants fragiles ou exotiques. Imaginez maintenant que vous combiniez l’effet d’un mur exposé au sud et celui d’une serre… La chaleur produite le jour est amplifiée par le verre et va s’accumuler dans le mur qui la restituera la nuit.

Le mur à abricots

Dans tous les grands jardins potagers des parcs et châteaux, les murs exposés au sud accueillent des arbres fruitiers savamment plaqués et palissés sur le mur. Les anciens avaient remarqué que les murs protégeaient les plantes du vent et du froid, mais aussi qu’ils réfléchissaient de nuit la chaleur accumulée pendant le jour. Résultat : il est possible de produire ainsi des pêches, des abricots ou des raisins dans des régions où ces fruits ne poussent pas habituellement.

La rocaille à thym

Une rocaille constituée de terre légèrement sableuse et de grandes pierres sombres qui piègent la chaleur, le tout orienté plein sud, et vous pourrez accueillir dans votre jardin de nombreuses plantes amies de la chaleur. Parmi elles évidemment du thym, de la lavande et d'autres espèces aromatiques. Pensez à les associer à des plantes grasses comme les orpins ou les joubarbes.

Jardinez avec le soleil

Pommes séchées / © Cukmen / Fotolia

Le séchoir à fruits

Une simple vitre posée sur un cadre en bois, quelques fils attachés et voilà un parfait séchoir solaire. Idéal pour préparer et conserver de longs mois des friandises vitaminées en les gorgeant de soleil

Le long d’un cadre de bois de 30 x 40 cm, fixez deux séries de clous en U. Récoltez des fruits non abîmés, comme des abricots, des figues, des prunes, des poires, des pommes. Découpez-les en tranches de 1 cm d’épaisseur et enfilez-les sur des fils solides avec une grosse aiguille. Tendez bien ces fils entre les clous. Installez le cadre contre un mur en l’inclinant dans un endroit ensoleillé, plein sud, et fixez une vitre dessus. Il faut 6 à 7 jours de grand soleil pour faire parfaitement sécher vos fruits. Attention : derrière la vitre, la température peut avoisiner les 50 °C.

Les fleurs lumières

Trois beautés sauvages ne s’expriment pleinement qu’en situation solaire. Fleurissant tardivement sur des sols secs, voire rocailleux, elles offrent parfums délicats et essences bénéfiques.

Jardinez avec le soleil

Grande mauve, malva sylvestris / © Sylvain Leparoux

La grande mauve

Cette plante herbacée en principe bisannuelle se rencontre en abondance le long des vieux chemins, sur les décombres, dans les cultures. De juin jusqu'en septembre, elle offre longtemps de grandes touffes de tiges hautes couvertes de fleurs. Celles-ci ont cinq beaux pétales roses veinés de lilas. On utilise la mauve pour soulager les affections du système respiratoire dans de nombreuses tisanes et bonbons calmants.

Jardinez avec le soleil

Millepertuis perforé, hypericum perforatum / © Feldrik Rivat

Le millepertuis perforé

Sa floraison en début d’été offre au regard de somptueux bouquets jaune d’or. Très commun dans les prés, les bords des chemins, les talus ou les friches, le millepertuis a des vertus cicatrisantes, bactéricides et fongicides contre les plaies, les ecchymoses et les brûlures. Il est aussi utilisé en phytothérapie contre les dépressions. Mais attention : tout traitement au millepertuis vous rendra temporairement plus sensible aux coups de soleil.

Jardinez avec le soleil

Achillée millefeuille / © Sylvain Leparoux

L'achillée millefeuille

Reconnaissable à son feuillage découpé et à sa tige dressée surmontée d’une fausse ombelle de fleurs blanches, l'achillée est abondante dans les allées des jardins comme sur les bords de chemins. Egalement appelée herbe aux coupures, elle est reconnue pour ses pouvoirs cicatrisants. On l'a retrouvée avec sept autres plantes médicinales dans la tombe d'un homme de Néandertal en Irak.

Couverture de La Salamandre n°228

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 228
Juin - Juillet 2015
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir