Isoler son habitation au naturel

De la ouate de cellulose dans ses murs, un procédé bien rodé. / © sandra-cabazuelo-bertozzi.com

Le prix de l’énergie flambe, le climat se détraque : il est plus que jamais nécessaire de bien isoler les habitations. Voici un éventail de matériaux sains, écologiques et chaudement recommandables.

Avatar de Aino Adriaens
- Mis à jour le
Article d'origine par

En matière d’isolation, on songe immédiatement à la laine de verre. Ce matériau s’est largement imposé depuis les années 1960. Il a pourtant bien des inconvénients : sa production est polluante et gourmande en énergie, ses fibres agressent la peau et les poumons, ses liants synthétiques dégagent des formaldéhydes nocifs. De plus, son élimination est problématique.
Il existe pourtant de très bons isolants d’origine végétale ou animale, peu énergivores à la fabrication, inoffensifs pour la santé et biodégradables. Ces isolants ont en outre l’immense avantage d’être « perspirants », c’est-à-dire perméables à la vapeur d’eau produite dans la maison. Par conséquent, l’usage d’un pare-vapeur (film plastique) n’est plus indispensable, et le logement tout entier peut « respirer » naturellement. Leur principal inconvénient reste le prix, sensiblement supérieur à celui des laines minérales et du polystyrène expansé. Il ne tient qu’aux consomm’acteurs de changer la donne !

Ouate de cellulose

Isoler son habitation au naturel

Ouate de cellulose

Mieux connue en Suisse sous le nom d’Isofloc ou de Thermofloc, la ouate de cellulose est fabriquée à partir de papier et de carton recyclés. Elle se présente sous forme de panneaux ou de flocons grisâtres que l’on insuffle dans les parois à isoler, ce qui permet de combler les moindres recoins. Les flocons sont additionnés de sel de bore afin d’éloigner les rongeurs, d’éviter le développement de champignons en cas d’humidité et de résister au feu.

Point + se prête bien à la rénovation de vieux bâtiments. Excellente isolation phonique. Point peu propice à l’autoconstruction, car nécessite un outillage approprié. Plus d’infos isofloc.ch, isofloc.fr

Fibre d'herbe

Isoler son habitation au naturel

Fibre d'herbe

Cet isolant prometteur est produit depuis l’automne 2008 dans le canton de Vaud. Baptisé Gramitherm, il est fabriqué à partir d’herbe coupée, puis défibrillée et séchée localement. Les fibres obtenues sont mélangées à un liant (polyester ou amidon de maïs à choix) et des sels minéraux, puis conditionnées en plaques souples de différentes épaisseurs. Cet isolant dégage une odeur de foin qui s’estompe peu à peu. Il n’est pas allergène car il ne contient pas de pollen.

Point + produit local, dont l’écobilan est très positif. Les plaques se coupent facilement au couteau. A peine 10% plus cher que la laine de verre. Point - moins naturel quand il est lié avec du polyester. Plus d’infos gramitherm.ch

Fibre de bois

Isoler son habitation au naturel

Fibre de bois

Les isolants en fibre de bois (laine de bois, bois feutré) sont fabriqués à partir de résidus de scierie, principalement du pin et de l’épicéa. Les fibres sont liées avec de la lignine, du maïs ou du polyester. L’isolant se présente sous forme de panneaux souples ou rigides de différentes épaisseurs. Il convient aussi bien en toiture qu’en façade. Les panneaux peuvent se coller facilement contre des parois.

Point + une des meilleures isolations contre la chaleur en été. Point - moins naturel quand il est lié avec du polyester. Plus d’infos : pavatex.ch, pavatex.fr, homatherm.ch, homatherm.com

Chanvre

Isoler son habitation au naturel

Laine de chanvre

En Suisse, l’usage illégal du cannabis a fait du tort au chanvre en tant que matériau de construction. Pourtant, le chanvre industriel provient de variétés très pauvres en substances psychotropes (THC), largement cultivées en France. La laine de chanvre 1 est produite à partir des fibres effilochées.

Isoler son habitation au naturel

Mortier de chanvre

La chènevotte en revanche correspond à la partie centrale et moelleuse de la tige. Elle est à la base du mortier de chanvre 2. Mélangée à de la chaux, elle permet de construire des murs isolants.

Point + écobilan positif. La culture du chanvre nécessite peu d’engrais, peu d’herbicides et peu d’eau. Point - le chanvre est pour l’heure importé de France, d’Allemagne, d’Autriche ou des pays de l’Est. Il n’est pas cultivé en Suisse. Plus d’infos construction-chanvre.asso.fr et www.arbio.ch

Paille

Isoler son habitation au naturel

Mur de paille

Contrairement à ce qui se passe chez nos voisins, l’utilisation de paille comme isolant est encore peu répandue en Suisse. En pratique, les bottes sont insérées dans une ossature bois, puis enduites d’un crépi qui isole la paille de l’humidité et des petites bêtes.
Très compressées, les fibres résistent bien au feu, car l’air ne peut pas y pénétrer.

Point + produit local et peu coûteux. Très bon isolant thermique. Point - difficilement utilisable en rénovation. Réservé à l’autoconstruction. Plus d’infos La construction en botte de paille. Etude de faisabilité, Lausanne 2009. Par Atba et E. Cauderay. Disponible sur lamaisonnature.ch, lamaisonenpaille.com

Laine de mouton

Isoler son habitation au naturel

Mouton

Le pouvoir isolant de la laine n’est plus à démontrer, mais son utilisation dans le bâtiment reste encore anecdotique. Dommage quand on sait que près de 400’000 moutons paissent dans les Alpes suisses et que plus d’un tiers de leur laine finit incinérée !

Isoler son habitation au naturel

Laine isolante

Pour l’isolation, elle est conditionnée en rouleaux comme la laine de verre. Afin d’éviter l’incursion des mites, la laine dégraissée est trempée dans une solution de sel de bore. Méfiez-vous des rouleaux imprégnés de produits de synthèse insecticides !

Point + c’est une matière renouvelable, abondante et recyclable. Point - le plus coûteux de la gamme. La filière « laine » a quasi disparu de Suisse. L’association Laines d’ici œuvre à sa revalorisation dans l’Arc jurassien. Plus d’infos fiwo.ch, etoileduberger.fr, pagesperso-orange.fr/atelier.laine

Métisse

Isoler son habitation au naturel

Rouleau de métisse

Fabriqué à partir de vêtements usagés, le métisse a été conçu et mis sur le marché en France par « Le Relais », une organisation qui donne du travail à des personnes en réinsertion. Les vêtements non récupérables pour la vente sont triés, hachés, mélangés à des fibres liantes puis conditionnés en panneaux ou rouleaux isolants. Leur qualité thermique est comparable à celle des laines minérales.

Point + peu coûteux et contribue à l’économie solidaire. Point - contient un insecticide de synthèse en quantité modérée (1%). Pas encore disponible en Suisse. Plus d’infos isolantmetisse.com

Pour en savoir plus

  • La maison nature portail romand de l’habitat écologique, regorge d’informations sur les isolants écologiques. Avec adresses d’artisans et de fournisseurs en Suisse.
  • La Revue durable n° 34 dossier consacré aux écomatériaux
  • Magasin Stroba, à Pompaples (VD), fournisseur de matériaux écologiques, 021 866 60 32
  • L’isolation écologique. Conception, matériaux, mise en œuvre. Par J.-P. Oliva, éd. Terre vivante.
  • Il existe d'autres isolants naturels tels que la laine de lin, le liège, les roseaux, etc.
Couverture de La Salamandre n°195

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 195
Décembre 2009 - Janvier 2010
Article N° complet

Réagir