Qui s’en prend à l’arbre de paix ?

© Ambroise Héritier

Dans la liste des assaillants, retrouvez des insectes ravageurs, des virus, des champignons et des bactéries, sans parler des incendies ou du froid.

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Article d'origine par

L’éternité assiégé

Mais comment font ces oliviers millénaires pour tenir encore debout ? On peut se poser la question devant la liste des assaillants qui s'en prennent à l’arbre de paix. L’armée des insectes ravageurs se compose du psylle de l’olivier, de la cochenille noire, la teigne et bien sûr de la fameuse mouche de l'olivier (voir ci-dessous). Le régiment des virus est fort de cinq représentants principaux. L’infanterie des champignons sévit à travers la carie du tronc, le pourridié-armillaire, les fumagines, la verticilliose et la très répandue tavelure de l’olivier (voir ci-dessous). Le contingent des bactéries mobilise la tuberculose de l’olivier et surtout la dangereuse Xylella fastidiosa (voir ci-dessous). Sans parler des dégâts collatéraux des incendies ou des offensives du froid.

Chargement
Agent Xylella
Soldat Spilocaea
Sniper Bactrocera

Sniper Bactrocera

Longue de 4 à 6 millimètres, la mouche de l’olivier est reconnaissable à une petite tache noire au bout de ses ailes. Le diptère attaque toutes les variétés de son arbre cible sur tous les continents. Même l’oléastre sauvage est visé. Son plan, pondre sous la peau de la jeune olive et y faire grandir en un mois une nouvelle Bactrocera oleae après 3 stades larvaires. Défense bio ? Une récolte précoce, l'application d'un voile d'argile ou le piégeage des mouches avec appâts sexuels ou alimentaires.

Agent Xylella

Une bactérie tueuse apparaît en Europe en 2013 en Italie. Venue du continent américain, elle touche un large spectre de végétaux ornementaux, fruitiers et aromatiques de même que la vigne. Sa propagation est facilitée par les insectes suceurs de sève. Xylella fastidiosa est apparue en France le 22 juillet 2015 sur un polygale à feuilles de myrte en Corse du Sud. A l’heure actuelle, on compte 329 foyers dont 309 en Corse et 20 en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Aucune défense efficace n’est connue à ce jour. Les végétaux infectés sont confinés puis détruits et des mesures de vigilance sont prises dans un rayon de 10 km.

Etat des lieux en France sur ce lien.

En vidéo sur les traces de la bactérie tueuse de l'olivier.

Soldat Spilocaea

Un champignon asexué dessine des ocelles sur les feuilles, c'est la tavelure de l’olivier. Très répandu dans la zone méditerranéenne, Spilocaea oleaginea engendre une sévère chute du feuillage et une diminution de la fructification. Aussi appelée mycose de l’œil de paon, cette maladie est plus virulente par temps humide et pas trop chaud, c’est-à-dire plutôt au printemps et à l’automne. Un traitement ciblé au cuivre est la meilleure parade possible.

Le saviez-vous ?

Cousinade

Qu’il est surprenant l’entourage de l’olivier ! L’arbre icône de la Méditerranée est cousin du troène, c’est une chose, mais aussi du lilas, du forsythia, du jasmin… et même du frêne ! Le clan des oléacées est ainsi composé d’arbres, d’arbustes et de lianes. Une famille originaire d’Asie du Sud-Est et d’Océanie.

Une année d’olivier :

Fin février - Reprise de la végétation

Mars-avril - Apparition de boutons floraux

Début mai - Floraison et croissance intense des rameaux

Juin - Formation des petits fruits, nouaison

Juillet-octobre - Croissance des fruits

Août - Durcissement du noyau

Septembre - Croissance intense des rameaux

Octobre - Fruits devenant vert-rouge

Novembre - Fruits virant au violet-noir, chute des feuilles de 3e année

Décembre-janvier - Repos végétatif

Continuez avec les confidences d'une cigale, hébergée par un olivier quadricentenaire.

Retrouvez tous les articles du dossier : Portrait d’un sage.

Couverture de La Salamandre n°240

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 240
Juin - Juillet 2017
Article N° complet

Articles sur le même sujet

Réagir