Revenir au printemps

Jérôme Gremaud a suivi le voyage des oiseaux migrateurs, de France jusqu'au Mali. / © Jérôme Gremaud

Carnet de route - Retour en bateau du Sénégal jusqu’en Belgique. Puis à vélo jusqu’à la maison. Juste à temps pour assister à l’arrivée des migrateurs. La boucle est bouclée !

Avatar de Jérôme Gremaud
- Mis à jour le
Article d'origine par

Kassa, le long du Niger, Mali

18 mars

Il fait 46 degrés aujourd’hui à Tougouni. L’harmattan, ce vent violent qui souffle le sable du Sahara, s’est calmé. Mais un voile de poussière persiste autour du soleil. C’est à peine si l’on distingue l’autre rive du Niger.

Un petit rien a changé dans l’ordre des choses, un petit rien qui annonce le temps du retour. Des groupes de milans noirs défilent au-dessus des palmiers, plein nord. Les hirondelles ont repris, elles aussi, leur vol en direction du Sahara.

Jérôme Gremaud a suivi le voyage des oiseaux migrateurs, de France jusqu'au Mali. / © Jérôme Gremaud

Les balbuzards remontent la côte atlantique, une idée fixe en tête. Et une femelle de rougequeue à front blanc en escale sur les rives du Niger, haletante à l’ombre des buissons, attend la fraîcheur de la nuit pour continuer son voyage. Se doute-t-elle que «son» jardin, «son» verger, sont encore probablement sous la neige, quelque part en Europe ?

Dakar, Sénégal

29 mars

Retour à Dakar pour attendre le prochain cargo à destination de Hambourg et d’Anvers. Le Republica-di-Amalfi : 300 mètres de long, une trentaine d’hommes d’équipage siciliens, des centaines de containers et un ventre béant rempli de voitures. Au 5e jour de la traversée, des tourterelles des bois égarées autour du cargo. Elles luttent contre le vent pour rejoindre le bateau. Les voilà enfin posées, minuscules, sur un immense container en métal. Avant de repartir vers l’inconnu.

Huitième étape d'un voyage en suivant les oiseaux migrateurs - La Salamandre dessin silhouette

Silhouettes croquées sur le pont du bateau / © Jérôme Gremaud

Emberménil, Lorraine, France

16 avril

Six jours après avoir accosté à Anvers, j’observe mon premier rougequeue à front blanc européen dans un village de Lorraine : il s’abrite de la pluie sous des feuilles humides. Je pose sur cet oiseau un regard neuf. Et toi, dis-moi, dans quel coin d’Afrique as-tu passé l’hiver ?

Puis viennent les bergeronnettes printanières à Virton. Les hirondelles à Château-Salins. Une huppe à Beuveille. Et à nouveau les rougequeues à front blanc, bien installés, qui chantent à La Chaux-de-Fonds.

Voilà tous les migrateurs de retour à leur place. Leur périple entretient un lien. Un lien ténu, fragile, entre deux continents. Entre les Préalpes et le Fouta Djalon. Entre les zébus et les vaches. Entre ici et là-bas.

Apprenez à reconnaître les oiseaux migrateurs et à savoir où et quand les observer avec le Miniguide de La Salamandre n°29 : Oiseaux migrateurs.

Retrouvez tous les articles du dossier sur la migration : Voyager avec les oiseaux.

Couverture de La Salamandre n°182

Cet article est extrait de La Salamandre
n° 182
Octobre - Novembre 2007
Article N° complet

Réagir