Ecorce de solstice

Avatar de Jean-Philippe Paul
- Mis à jour le
Publié par

Le dessin de la semaine

« Le solstice d’hiver aura lieu en cette longue nuit de lundi à mardi : à 5h48, dans la grande géométrie du ciel, une bascule entre les trajectoires de la Terre et du Soleil va permettre aux jours de se rallonger, peu à peu… Pour marquer ce moment particulier, les peuples germains et scandinaves célébraient la fête de Jul. Entre autres gestes de ce rituel, on brûle une bûche en l’allumant avec des restes de la bûche calcinée du solstice de l’an passé, dont on avait précieusement gardé quelques morceaux. La bûche embrasée figure ce moment de transition, laissant derrière elle la vieille année et ses peaux mortes. Elle fait danser dans ses flammes de lumière tous les espoirs pour un nouveau départ dans l’année à venir.

Pour ce dessin de Jul, j’ai choisi l’écorce d’un bouleau qui rappelle un papier blanc légèrement ligné avec un verso couleur peau. Humide et souple, elle s’est décollée en douceur de l’arbre mort tombé sur un lit de mousses et de sphaignes rouges. Je l’ai roulée comme un parchemin, puis liée avec une longue herbe entre automne et hiver, entre vert et brun sombre, dans un dégradé de roux à jaune or.

J’aime penser que dans ce petit rouleau sont écrits en filigrane des mots secrets qui m’imprègnent. J’en dépose certains au seuil de cette année, quelques sédiments qui ne me servent plus qu’à nourrir mon terreau de vie. Ça fait de la place pour des voeux tout neufs qui vont me porter tout au long des quatre saisons qui s’annoncent.

C’est mon Noël avec la nature et ma nature, un joli cadeau de la tourbière. Et je penserai bien à vous devant mon feu le matin, ou en mangeant l’écorce de crème au beurre d’une délicieuse bûche de Noël ! »

Trouvé aux tourbières du Crêt, dessiné à Riaz (Canton de Fribourg), le 18 décembre 2015.

Par Gisèle Rime

Articles sur le même sujet

Réagir